Démocratie Québec se défend d'être contre les arts

Anne Guérette et Paul Shoiry de Démocratie Québec... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Anne Guérette et Paul Shoiry de Démocratie Québec

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même si Démocratie Québec a voté contre des subventions à trois événements culturels lors du conseil municipal de lundi, Paul Shoiry se défend d'en avoir contre la communauté artistique de Québec. Au contraire, dit-il, si l'administration Labeaume veut aider les artistes, ce n'est pas en devenant à coups de «millions» le promoteur d'événements éphémères et gratuits.

Lundi, M. Shoiry a voté coup sur coup contre trois subventions mettant en vedette des artistes de la capitale : contre 3,6 millions $ au parcours Où tu vas quand tu dors en marchant...?, contre 325 000 $ à un parcours théâtral pour l'inauguration de la Maison de la littérature et contre 350 000 $ à l'exposition d'art public Les passages insolites.

En février, les trois élus de Démocratie Québec se sont opposés à une subvention pour permettre à la troupe de cirque Flip FabriQue de concevoir un spectacle gratuit pour l'Agora cet été. 

Contre l'art, Démocratie Québec? Paul Shoiry bondit. «Je n'aime pas votre question. C'est tout le contraire!» lance-t-il.

«Nous avons le plus grand respect pour les artistes. D'ailleurs, nous avons participé au forum sur la culture à l'automne», a-t-il dit à propos de Vision culture qui se déroulait en septembre. «Nous avons écouté attentivement les gens et nous sommes très sensibles.»

Or, dit-il, l'administration Labeaume n'a toujours pas dévoilé ses conclusions sur ce sommet qu'elle promet d'inclure dans une politique de la culture. Si la Ville veut vraiment aider la culture, elle devrait commencer par répondre aux préoccupations du milieu, dit-il.

Il y a été question d'emplois stables, de nécessité de locaux et d'ateliers, de soutien aux organismes existants. Là, estime M. Shoiry, est ce dans quoi la Ville devrait investir.

Partenaire, pas promoteur

Mais voilà, déplore le chef de l'opposition, l'administration Labeaume revient avec des «millions» pour des événements ponctuels qu'elle finance presque entièrement. «Ce qu'on dit est que la Ville devrait être partenaire d'événements. Les subventionner à hauteur de 10 % ou 15 %. Comme pour le Festival d'été. Pas en devenir le promoteur.»

Paul Shoiry le répétera souvent au cours de l'entrevue : il n'est pas contre ces manifestations qui permettent de l'emploi aux comédiens, aux danseurs ou aux auteurs. 

«On n'est pas contre un parcours comme Où tu vas quand tu dors en marchant...? Mais il aurait fallu un projet dans lequel la Ville est partenaire avec un organisme qui se trouve des revenus autonomes, il n'y aurait pas eu de problèmes», a-t-il soutenu. «Mais là, la Ville paye 83 % du budget, et les autres revenus, on ne connaît pas la provenance.»

Un autre élément sur lequel se base Démocratie Québec pour rejeter ces subventions : les retombées touristiques.

Et les touristes?

Même s'ils sont «agréables» pour la population locale, ces événements n'ont pas prouvé qu'ils profitaient aux hôtels et aux restaurants de Québec.

«Les passages insolites, c'est quelque chose de très bien, très beau. Mais est-ce que la Ville a besoin d'investir dans cet art public temporaire qui n'attire pas tant de touristes? demande-t-il. On n'a pas les bons produits pour que les gens restent une nuit de plus à Québec.» 

Pour aider la culture, on doit investir dans des sites patrimoniaux, culturels et religieux qui favoriseraient un tourisme soutenu, plaide-t-il. 

Il fait notamment allusion au parcours de tourisme patrimonial présenté récemment par Héritage Québec et la Société d'histoire de Sillery. «Ça, ce sont des sites durables, ce ne sont pas des spectacles déambulatoires.»

M. Shoiry rappelle d'ailleurs que Démocratie Québec appuie fortement le projet de Théâtre Le Diamant, pour lequel la Ville a promis 7 millions $.

«Ces millions pour un lieu de création permanent qui a un potentiel d'exportation de nos oeuvres créatrices, ce n'est pas beaucoup si on compare aux événements temporaires.»

Plus globalement, Paul Shoiry craint que la tenue d'autant d'activités gratuites donne l'impression qu'il ne faut pas payer pour le théâtre, la musique et la littérature. Un bien mauvais message à envoyer, dit-il.

«C'est une question de respect pour les gens qui oeuvrent dans le monde des arts et de la culture. Dire que tout va être gratuit, ça habitue les gens de la grande région à penser que la culture est gratuite, poursuit M. Shoiry. «Quand il va falloir payer, les gens ne voudront plus payer.»

Pas de dissension dans le parti

Paul Shoiry assure qu'il n'y a aucune dissension dans les rangs de Démocratie Québec, même si Anne Guérette a voté différemment de ses collègues pour deux des trois subventions aux événements culturels (voir le tableau). Elle s'est opposée au montant versé aux Passages insolites, mais s'est dite en faveur de ceux destinés aux parcours de théâtre.

«Au contraire, nous sommes très solidaires», a assuré M. Shoiry. Dans le cas du parcours pour l'inauguration de la Maison de la littérature, la conseillère dans le secteur du Vieux-Québec craignait que voter contre soit perçu comme un désaveu de ce projet qui réjouit Démocratie Québec. «La Maison de la littérature est un projet cher pour elle, et Mme Guérette ne voulait pas qu'on pense qu'elle est contre la Maison de la littérature», a dit M. Shoiry.

Le conseiller Yvon Bussières et lui sont aussi partisans de cette maison, qui ouvrira ses portes en octobre dans le Vieux-Québec. Ils estiment toutefois qu'investir 325 000 $ pour un «party» de deux jours est trop cher payé. 

Quelques votes récents...

›  Les passages insolites

  • 350 000 $ 
  • Art public dans le Vieux-Port du 2 juillet au 2 novembre
  • Contre : Paul Shoiry, Yvon Bussières et Anne Guérette

›  Parcours déambulatoire pour l'inauguration de la Maison de la littérature

  • 325 000 $
  • Théâtre extérieur et animation urbaine par Nancy Bernier les 9 et 10 octobre
  • Contre : Paul Shoiry et Yvon Bussières
  • Pour : Anne Guérette

›  Parcours théâtral Où tu vas quand tu dors en marchant...?

  • 3,6 millions $ pour quatre ans
  • Théâtre extérieur 
  • Contre : Paul Shoiry et Yvon Bussières
  • Pour : Anne Guérette

›  CréatZirque (Flip FabriQue) 

  • 200 000 $ pour la création et la préproduction 
  • Spectacle de cirque gratuit à l'Agora à l'été 2015
  • Contre : Paul Shoiry, Yvon Bussières et Anne Guérette

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer