Projet Le Phare: Labeaume met en garde le commissaire au lobbyisme

Régis Labeaume... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Régis Labeaume

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Régis Labeaume écorche une nouvelle fois le commissaire au lobbyisme en le sommant de «faire attention» pour ne pas «salir» des réputations en menant des vérifications sur le projet de complexe immobilier Le Phare.

«Je le mets en garde. Soyez conscient de ce que vous faites, parce qu'à un moment donné il y a des limites», a lancé le maire de Québec à l'endroit de François Casgrain.

M. Labeaume a été piqué au vif par la décision du commissaire de mener des vérifications sur le projet Le Phare. En effet, Groupe Dallaire n'est pas inscrit au Registre des lobbyistes pour ce projet. La semaine dernière, une porte-parole du commissaire a dit au Journal de Québec que des «vérifications» étaient amorcées pour s'assurer que les échanges entre le promoteur et le maire ont été faits en toute légalité.

Or, le simple fait d'évoquer des vérifications nuit déjà en laissant planer un doute sur l'intégrité des personnes en cause, estime le maire. «Le commissaire au lobbyisme doit être responsable. Quand il communique publiquement des choses, je trouve ça épouvantable. Quand il va public, il pose des gestes à l'encontre de certains individus. Et ça, c'est grave dans notre société», a poursuivi M. Labeaume dans sa longue tirade.

Il a aussi dit que ce projet, comme les autres, a été présenté «dans les règles de l'art». «Les promoteurs déposent des projets à Charles Marceau [directeur des grands projets à la Ville de Québec]», a-t-il expliqué. «Charles Marceau m'informe des projets et quand il y a quelque chose qui ne fonctionne pas, je préviens l'entrepreneur et je lui dis, comme maire, comment je vois ça parce qu'il doit s'inscrire dans nos plans d'aménagement et nos politiques. Si je ne le fais pas, vous seriez les premiers à nous blâmer.»

«Je respecte le commissaire au lobbyisme. Je suis d'accord avec la loi, mais ce qui importe est le comportement», a tenu à préciser M. Labeaume,

En entrevue jeudi, le porte-parole du commissaire au lobbyisme a confirmé au Soleil que l'organisme mène des vérifications sur les représentations entourant le Phare. «Vérification ne veut pas dire enquête», a précisé Daniel Labonté. Sur les propos du maire de Québec, le commissaire ne commente pas, a toutefois dit M. Labonté.

Pas une première

Ce n'est pas la première fois que Régis Labeaume semonce le commissaire au lobbyisme. En 2012, M. Labeaume avait été irrité par l'intérêt soutenu du commissaire Casgrain pour les négociations entourant l'entente de gestion avec Québecor pour l'amphithéâtre.

La même année, le maire avait aussi vivement critiqué les vérifications menées par le commissaire concernant des rencontres avec l'hôtelier qui allait devenir son candidat, Vincent Dufresne. «Qu'il nous sacre patience», avait lancé le maire.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer