Navires internationaux à Lévis: en attente d'une étude déjà commandée

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a fait... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a fait le point mercredi sur l'accueil de bateaux de croisière, en marge d'une conférence de presse qui portait sur la gestion des fuites d'eau sur son territoire.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Martin
Le Soleil

(Québec) La Ville de Lévis aura bientôt le coeur net sur le potentiel que représente l'accueil de croisières fluviales au quai Paquet grâce à une étude commandée à l'automne. Quant aux navires internationaux, ils sont toujours dans la mire de Lévis, a tenu à souligner le maire.

Le maire de Lévis a fait le point mercredi sur l'accueil de bateaux de croisière, en marge d'une conférence de presse qui portait sur la gestion des fuites d'eau sur son territoire. La veille, avec le président-directeur général du Port de Québec, Mario Girard, il avait levé le voile sur les difficultés que représente le débarquement de croisiéristes internationaux à son quai du secteur de la traverse, notamment en ce qui concerne les services de dédouanement. 

Mercredi, il a voulu préciser que les obstacles ne remettent pas en question l'intérêt de la Ville. «Ce n'est pas parce que c'est complexe que c'est irréalisable», a-t-il insisté. Les passagers des paquebots pourraient très bien passer par Québec pour l'étape du dédouanement et ensuite accoster à Lévis. «C'est tout ça qu'on doit regarder.»

Il est entendu que Lévis ne dispose pas d'assez d'espace pour que des mastodontes comme le Queen Mary viennent s'amarrer à son quai, mais des navires de cette taille - plus de 220 mètres de long - ne représentent que 23 % des visiteurs du Port, a chiffré le maire. En revanche, les bateaux de moyen tonnage - entre 155 et 220 mètres -, un format parfait pour Lévis, représentent une masse critique de plus de 50 % de l'achalandage. «Le marché est très grand et c'est sûr qu'on peut s'intégrer au créneau», a fait valoir M. Lehouillier.

Croisières fluviales

L'autre occasion que ne veut pas rater Lévis, c'est celle de se tailler une place pour l'accueil des bateaux de croisières fluviales. À cet effet, la Ville a commandé en novembre à la firme Lemay+DAA une étude sur le potentiel de l'accueil des croisières fluviales à Lévis. Les résultats de l'étude devraient être rendus publics d'ici un mois et demi.

Le marché des croisières sur le fleuve connaîtra une croissance certaine avec la stratégie de mise en valeur du Saint-Laurent du gouvernement provincial, selon Gilles Lehouillier, qui rêve du retour des belles années de la navigation de plaisance sur le vaste cours d'eau, à l'image de l'effervescence du début du XXe siècle.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer