Vieux Colisée: Labeaume conclut trop vite à la démolition, dit l'opposition

Le chef de l'opposition à l'hôtel de ville,... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le chef de l'opposition à l'hôtel de ville, Paul Shoiry

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'opposition à l'hôtel de ville juge que le maire Régis Labeaume a signé trop vite l'arrêt de mort du vieux Colisée.

Les élus de Démocratie Québec croient que tout n'a pas été tenté pour trouver une vocation à l'immeuble dont le maire a confirmé la démolition lundi.

«Avons-nous fait l'examen sérieux pour le recyclage de cet immeuble? Non», a lancé lundi le chef de l'opposition à l'hôtel de ville, Paul Shoiry.

«On n'a pas demandé au privé s'il était intéressé. Aucun appel d'offres n'a été lancé», a-t-il souligné.

«On trouve qu'il a manqué de rigueur. Il y a eu beaucoup d'improvisation. Il n'y a pas eu de processus rigoureux pour déterminer un appel d'offres», a pour sa part dit la conseillère Anne Guérette. Elle souligne que le maire a rendu publique la conclusion avant même le dépôt du rapport du comité, piloté par Daniel Gélinas, chargé de réfléchir à l'avenir d'ExpoCité.

L'opposition juge que sonder les entreprises privées est encore plus pertinent à l'heure où l'administration Labeaume fermera des patinoires pour le grand public, dont l'aréna Gilles-Tremblay à Beauport et Jacques-Côté à Sillery.

L'immeuble, ont soutenu les élus de l'opposition, pourrait servir au patinage, au hockey ou encore à un parc d'amusement, a évoqué le conseiller Yvon Bussières.

Or, le sort du vieux Colisée est bel et bien scellé depuis que le maire Labeaume a évoqué cette perspective en mêlée de presse le 5 février.

Lundi, il a confirmé en point de presse avant la séance du conseil municipal que l'aréna construit en 1949 disparaîtra. «On va démolir le Colisée Pepsi. La question, c'est quand, et avoir un plan de match de démolition», a dit M. Labeaume.

Il a rejeté du revers de la main les allégations et les demandes de l'opposition. «Pensez-vous qu'il n'y a pas eu de réflexion? Ça ne sert à rien de faire un appel de propositions parce qu'on ne le sent pas dans le marché. Il n'y a pas d'appétit pour un vieil amphithéâtre», a dit le maire.

Frais de l'amphithéâtre

Si jamais un appel d'offres pour une utilisation du Colisée Pepsi devait s'avérer non concluant, alors il faudra démolir, ont toutefois reconnu les élus de l'opposition.

Et si c'était le cas, ils somment la Ville de Québec d'inclure les frais de démolition dans le coût de l'amphithéâtre.

Un expert consulté par Le Soleil la semaine dernière a affirmé qu'il en coûterait entre 2 et 3 millions $ uniquement pour démolir la structure et les fondations.

L'opposition veut voir cette somme incluse dans le montage financier de 400 millions $ pour le futur amphithéâtre. Démocratie Québec se demande aussi si le montage financier, élaboré en 2011 en fonction de l'entente de gestion avec Québecor, est toujours valide. «Il serait important de donner l'heure juste aux citoyens de Québec. Quels sont les coups actualisés de tout le projet dans sa globalité», a dit Mme Guérette.

Elle prend en exemple les revenus de taxes évalués à 2 millions $ provenant d'hôtels qui n'ont pas encore vu le jour. «C'est une moyenne sur plusieurs années. Ils ont mal lu», a répliqué M. Labeaume.

L'opposition estime que des aménagements autour de l'amphithéâtre - pour une somme d'environ 30 millions $ - devraient être inclus dans le budget total.

Elle note par exemple la place publique de 7 millions $ ou encore la passerelle piétonne entre le site d'ExpoCité et la rue Soumande pour laquelle la Ville de Québec a lancé un appel d'offres la semaine dernière.

Pas trop tard

Lors de la période de questions de citoyens, Régis Labeaume s'est fait questionner par Sylvain Léonard, qui a demandé si son administration serait toujours ouverte à des suggestions d'acheteurs potentiels.

«Oui, ils peuvent encore venir me voir. Si ça a du bon sens», a répondu M. Labeaume, qui dit ne pas avoir entendu de proposition sensée depuis les quatre ans qu'il parle du sort du vieux Colisée. «Mais il faut que ce soit utile et intelligent. Allez-y si vous avez des idées, ça va me faire plaisir, a conclu le maire. Mais dépêchez-vous!»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer