Entre 2 et 3 millions $ pour détruire le Colisée

Le nouvel amphithéâtre ne devrait pas avoir à... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le nouvel amphithéâtre ne devrait pas avoir à voisiner le Colisée trop longtemps.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) «Mettre le Colisée à terre», comme le dit le maire Régis Labeaume, coûterait entre 2 et 3 millions $ uniquement pour démolir sa structure et les fondations.

L'estimation vient de Dominique Champagne, propriétaire de l'entreprise Démolition DC de Saint-Raphaël-de-Bellechasse.

Ce dernier admet d'entrée de jeu qu'il n'a pas les équipements pour démolir le Colisée, mais ajoute qu'il n'est pas très complexe d'estimer le coût des travaux projetés par la Ville de Québec.

Se basant sur le plan «niveau patinoire» accessible dans la fiche technique du bâtiment sur le site Web d'ExpoCité, l'entrepreneur conclut que «2 millions $ serait un bon prix, 3 millions $ serait le maximum». «De la base, on prend ce genre de plan là pour calculer. Les éléments de structures, les fondations, ça donne une bonne idée de l'ampleur du projet», a expliqué M. Champagne. «Ça pourrait fluctuer dépendamment du moment de l'année où c'est fait, dépendamment de la saison où c'est effectué. Tu peux pas dépasser 3 millions $.»

Ne croyant pas se tromper, se disant lui-même reconnu dans le domaine pour «bien compter», il précise que cette estimation rapide ne comprend que la démolition de l'édifice et de ses fondations. La Ville de Québec devra aussi payer afin de remettre le sol à niveau et décontaminer le terrain au besoin. «Le restant pour l'évaluer, ça prend des études.» Tout dépendra également de l'utilisation qui sera faite du lot devenu vacant.

En se fiant à ces chiffres et considérant que les coûts d'entretien du vieux Colisée sont évalués à 500 000 $ par année, il faudrait environ six ans à la Ville de Québec pour rentrer dans son argent. Évidemment, plusieurs impondérables ne sont pas pris en compte dans cette analyse assez sommaire.

Selon M. Champagne, deux entreprises au Québec ont la capacité de procéder à de tels travaux, soit Delsan-AIM et le Groupe René St-Pierre (excavation), de Sherbrooke. La première a notamment obtenu le contrat pour démanteler l'aéroport de Mirabel, dont les travaux coûteront au plus 15 millions $. Les deux compagnies n'ont pas rappelé Le Soleil, hier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer