Économie: Labeaume ridiculise les craintes de l'opposition

Régis Labeaume réfute complètement les allégations de l'opposition... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Régis Labeaume réfute complètement les allégations de l'opposition qui, en conférence de presse vendredi, a qualifié «d'échec» la stratégie de développement économique de l'administration Labeaume.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'état de la santé économique de Québec a donné lieu à des échanges musclés à haute teneur en sarcasme lundi soir au conseil municipal.

«Heureusement que le ridicule ne tue pas», a lancé le maire de Québec dans une charge à fond de train contre Démocratie Québec.

Régis Labeaume réfute complètement les allégations de l'opposition qui, en conférence de presse vendredi, a qualifié «d'échec» la stratégie de développement économique de l'administration Labeaume. Paul Shoiry et les deux autres élus de l'opposition, Anne Guérette et Yvon Bussières, ont alors dressé le constat d'un ralentissement économique en avançant notamment des chiffres sur le taux de chômage, selon eux à la hausse, ainsi que la fermeture de divers commerces.

L'opposition craint aussi pour le sort des entreprises qui faisaient affaire avec les centres locaux de développement (CLD), maintenant abolis. «L'escouade» que la Ville a mise sur pied pour reprendre leurs dossiers tarde à se mettre en place, estiment-ils.

Or, rien dans la sortie des trois élus de l'opposition n'a trouvé grâce aux yeux de Régis Labeaume qui a ridiculisé la sortie de ses adversaires politiques en mettant en doute leur attitude et leur compétence.

«Noircir le portrait»

Le maire a accusé l'opposition d'avoir pris les chiffres de la Capitale-Nationale au complet, où le taux de chômage est plus élevé - à 5,9 %- afin de noircir le portrait. «Ils se sont créé une région à eux et décidé que le chômage était plus élevé. C'est assez magnifique d'honnêteté», a-t-il laissé tomber.

M. Labeaume a aussi usé d'ironie pour répondre aux propos de Démocratie Québec selon qui il a pris à la légère les fermetures de commerces comme Target.

«Je prends tout sur moi. J'ai entendu dire que le départ de Target c'est la faute du maire Labeaume!» a lancé le maire. «J'ai appelé Angela Merkel pour m'excuser de la dette de la Grèce. Je dois être responsable de ça aussi», a ironisé M. Labeaume en lançant aussi qu'il doit être responsable «de l'attente dans les urgences».

La conseillère Anne Guérette a commenté la charge verbale du maire en y voyant un signe que l'opposition avait touché une corde sensible.

«On pourra dire qu'on a suscité des réactions. Le maire était très émotif ce soir. On voit qu'il ridiculise la situation», a-t-elle répliqué.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer