Saint-Augustin devra faire sa part, reconnait le maire Corriveau

Près de 2000 citoyens de Saint-Augustin-de-Desmaures se sont... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Près de 2000 citoyens de Saint-Augustin-de-Desmaures se sont mobilisés aux côtés de M. Corriveau dans le stationnement de l'hôtel de ville pour dénoncer la hausse de taxes.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Même si le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures continue à blâmer la facture trop salée de l'agglomération, il a reconnu dimanche que sa municipalité devra aussi faire sa part pour assainir ses finances. Il a déjà avancé certaines idées de coupes qui pourraient toucher directement les services aux citoyens.

Vingt-cinq pour cent d'augmentation de taxes est une situation inacceptable, a réitéré dimanche le maire, Marcel Corriveau. «Nous allons revoir l'ensemble de nos activités au niveau de la proximité. On va couper partout où c'est possible de le faire.»

Où va-t-on passer la gratte? «On va essayer de ne pas réduire les services aux citoyens, mais déjà on a commencé au niveau de la neige. Au lieu de ramasser la neige à cinq centimètres, on la ramasse à sept ou huit centimètres, a affirmé M. Corriveau. En février, on commence à ramasser les vidanges aux deux semaines au lieu de chaque semaine. Au niveau de la Fête Nationale, on a déjà coupé le feu d'artifice; là, on examine de couper la fête au complet du 24 juin. Un autre exemple : actuellement, on met des fleurs dans les lampadaires, est-ce qu'on va en mettre cette année? Nous examinons la situation. On va faire notre effort de notre côté.»

Dimanche, près de 2000 citoyens de Saint-Augustin-de-Desmaures se sont mobilisés aux côtés de M. Corriveau dans le stationnement de l'hôtel de ville pour dénoncer la hausse de 25 % de taxes liée en partie, selon la municipalité, à l'augmentation des frais d'agglomération.

La question qui brûlait plusieurs lèvres : Comment faire pour diminuer le compte de taxes? La réponse qu'ont reçue les citoyens : en travaillant de pair avec la municipalité et le gouvernement provincial.

M. Corriveau et le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, ont tous deux promis de mettre l'épaule à la roue afin de trouver une solution. M. Hamad prend en charge le dossier des frais d'agglomération et M. Corriveau, celui de la municipalité.

«Aucune ville ne pourrait survivre avec une augmentation de 111 %. Pour la même période, si on compare à Longueuil, c'est 29 % et 31 % à Montréal», a déclaré M Corriveau, qui espère que le dossier soit réglé d'ici le mois de juin.

Présent dimanche, alors qu'il est en convalescence après un malaise cardiaque subi avant le temps des Fêtes, le maire était heureux de la réponse des citoyens pour l'opération Carton jaune. «Ça fait du bien d'avoir les citoyens de la ville derrière moi. Qu'ils nous appuient avec l'aide de M. Hamad, je trouve ça rassurant et réconfortant.»

Quant au ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, il a tenu à présenter son appui aux citoyens présents dimanche. «Je sais que vous prenez la situation à coeur et c'est pour cette raison que vous êtes ici aujourd'hui», a déclaré en début de discours M. Hamad. «Je suis un payeur de taxes et je trouve ça aussi lourd sur le compte de taxes.» Rappelons que le ministre est aussi résident de Saint-Augustin-de-Desmaures.

Pour l'heure, le député de Louis-Hébert n'a toujours pas trouvé de solution pour régler la hausse des quotes-parts que Saint-Augustin doit payer à la Ville de Québec. Il garde toutefois bon espoir d'y parvenir.

«Il faut travailler la gestion de la Ville, le maire [Corriveau] s'engage à faire ça», a commenté M. Hamad. «L'autre problème est les frais d'agglomération, et ça, je veux travailler pour ça. C'est déjà commencé. J'ai déjà discuté à plusieurs reprises avec Pierre [Moreau, des Affaires municipales], qui a rencontré M. Corriveau. Nous avons commencé au ministère à regarder et à analyser toute les pistes de solutions possibles.»

En 2015, Saint-Augustin devra verser à l'agglomération 25 millions $, soit 55 % du budget de fonctionnement de la municipalité. Une hausse de 111 % depuis 2008.

Les citoyens de Saint-Augustin-de-Desmaures recevront cette semaine leur premier compte de taxes.

Labeaume réagira plus tard

Du côté du maire de Québec, Régis Labeaume, on n'a pas voulu réagir à la suite de la manifestation.

«On comprend très bien qu'étant donné que c'est dans sa circonscription, M. Hamad se présente à l'activité et soutienne les citoyens. Pour nous, ce n'est pas une prise de position dans le dossier», a commenté Paul-Christian Nolin, attaché de presse de M. Labeaume. «Quant à d'autres réactions, cela va avoir lieu plus tard cette semaine.»

«Je suis ici avec ma famille, car la hausse est anormale. On passe de 4000 $ à 5200 $ par année. Ça paraît dans un portefeuille.»

Hugo, résident de la municipalité depuis moins d’un an, préférant ne pas dévoiler son nom

«C'est du vol. Il faut se séparer de la Ville de Québec. Si j'avais voulu payer 6000 $ ou 8000 $ de taxes, j'aurais habité au centre-ville.»

Guy Angleman, résident depuis 25 ans

«Les gens n'ont pas le choix d'être solidaires, à 25 % d'augmentation. Pour moi, c'est une hausse de 450$ de plus par année.»

Yvan Boily, résident de Saint-Augustin-de-Desmaures depuis 45 ans

Opération Carton jaune: «aujourd'hui, c'était une mise en garde»

L'opération Carton jaune, organisée dimanche à l'hôtel de ville de Saint-Augustin-de-Desmaures, a été une réussite, selon les organisateurs. Le succès de ce premier rendez-vous de mobilisation organisé par 25pourcent.com n'est qu'un début, promet l'un des citoyens derrière le mouvement, Jean-François Dufour.

D'ailleurs, lors de son allocution devant la foule d'environ 2000 personnes, M. Dufour a invité les citoyens à envoyer cette semaine «un carton jaune» par courriel au ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, et au ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau.

«Ce que vous allez avoir à faire est de leur envoyer un courriel et de leur dire : je vous décerne un carton jaune», a commenté M. Dufour. «On va aussi vous fournir sur notre page Facebook [25pourcent.com] les numéros de téléphone des bureaux de comté et des cabinets ministériels» pour que vous communiquiez avec eux.

Si rien ne bouge, M. Dufour envisage d'autres moyens de pression au cours des prochaines semaines. «Aujoud'hui, c'était une mise en garde initiale. La prochaine fois, ça va être un sérieux avertissement», prévient-il, ne voulant pas statuer sur quels seront les prochains moyens de pression. «Le prochain événement va être moins familial comme atmosphère...»

La balle aux ministres

Direction le centre-ville de Québec? «Je ne sais pas encore», s'est contenté de dire M. Dufour avec le sourire. «Pour l'instant, on va laisser le temps à M. Hamad et M. Moreau de faire avancer le dossier d'agglomération.»

L'opération Carton jaune a été nommée en lien avec le symbole utilisé au soccer pour avertir les joueurs d'une mauvaise conduite sur le terrain. Une vingtaine de bénévoles ont participé à l'événement de dimanche.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer