Saint-Augustin: les citoyens réclament plus de transparence

Marcel Corriveau est toujours en convalescence après avoir subi... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Marcel Corriveau est toujours en convalescence après avoir subi un malaise cardiaque avant les Fêtes.

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Le premier conseil municipal 2015 de Saint-Augustin-de-Desmaures s'est déroulé lundi sans le maire Marcel Corriveau, toujours en convalescence après avoir subi un malaise cardiaque avant les Fêtes. Ça n'a pas empêché des citoyens de demander plus de transparence sur l'état des finances publiques et de remettre en question la gestion de la Ville.

L'augmentation de la quote-part que doit verser Saint-Augustin à l'agglomération comme explication à la hausse du compte de taxes de près de 25 % ne convainc pas tous les citoyens. Une résidente, Sylvie Asselin, a réclamé une assemblée publique sur l'état des finances pour vérifier l'évolution des dépenses du «budget de proximité» qu'elle cible, en partie, comme cause de la hausse.

Par exemple, Mme Asselin explique qu'elle attend depuis octobre des réponses à des questions posées concernant l'impact sur son compte de taxes de la construction du nouveau complexe sportif.

Un autre résident, Bertrand Juneau, dit observer un malaise par rapport au manque d'informations données aux contribuables. «Lorsqu'on pose des questions sur les dépenses de proximité, on dirait que c'est un secret d'État», lance-t-il, faisant référence au fait qu'on lui avait refusé des documents, prétextant qu'il devait faire une demande d'accès à l'information.

Un propriétaire de condos s'interroge, quant à lui, sur la hausse de loyer qu'il doit imposer à ses locataires. «Évidemment, je ne peux pas les augmenter de 25 %. Je vais couper dans les dépenses», a-t-il lancé aux membres du conseil, comme s'il voulait leur insuffler une partie de la solution au problème du manque à gagner de la municipalité.

La mairesse suppléante, France Hamel, a eu quelques difficultés à contenir la colère et les commentaires de la centaine de résidents présents, encore visiblement choqués de la hausse vertigineuse annoncée en décembre. La police était sur place encore, lundi soir, pour assurer la sécurité, mais il n'y a pas eu de débordement au moment où Le Soleil était sur place.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer