Ville de Lévis: déficit réduit à l'aube des négociations

«C'est agréable de voir qu'à Lévis, le déficit... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

«C'est agréable de voir qu'à Lévis, le déficit a fondu comme neige au soleil et c'est intéressant pour entreprendre des négociations», a exprimé lundi le maire Lehouillier.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Martin
Le Soleil

(Québec) Le déficit des régimes de retraite des employés de la Ville de Lévis a «fondu considérablement», diminuant de 36,6 millions $ en à peine deux ans. C'est dans ce contexte «positif» que l'administration du maire Gilles Lehouillier amorcera les négociations avec ses employés pour le partage du manque à gagner.

Les employés qui ont signé récemment de nouvelles conventions collectives - pompiers, policiers, cols blancs - avaient accepté de mettre de côté la question des régimes de retraite lors de la négociation, le temps que le projet de loi 3 soit adopté.

Ainsi, maintenant que la Loi favorisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées du secteur municipal est en vigueur, la Ville de Lévis mettra la question sur la table et tentera de s'entendre avec ses employés.

Et les nouvelles sont bonnes, se sont félicités lundi le maire Gilles Lehouillier et le vice-président du comité exécutif, aussi président du comité des finances et des ressources humaines, Robert Maranda.

Les chiffres officiels sur les déficits des régimes des employés municipaux ont été dévoilés lundi lors de la première séance du conseil municipal de 2015. Ils sont passés de 62,3 millions $ en 2011 à 25,7 millions $ en 2013. Du 25,7 millions $ de déficit, 9,4 millions $ sont imputables aux retraités et 16,3 aux participants actifs. «C'est agréable de voir qu'à Lévis, le déficit a fondu comme neige au soleil et c'est intéressant pour entreprendre des négociations», a exprimé M. Lehouillier.

dès février

Celles-ci se mettront en branle dès le 1er février, a-t-il annoncé. La Ville a par ailleurs acquiescé à une demande des syndiqués en appliquant une comptabilité distincte pour chaque groupe d'employés, afin de respecter la situation financière de chacun. «Chaque groupe reste responsable des dettes qui ont été contractées par le passé.»

Le gel de l'indexation des prestations représenterait une somme de 7,7 millions $ d'économie pour la Ville, a souligné le conseiller Maranda. «Si jamais on devait dire que la totalité de l'indexation était soustraite du déficit, le déficit passerait de 25 millions $ à 12 millions $. Mais c'est théorique. On ne peut pas présumer du résultat des négociations.»

Des négociations qui iront rondement, selon Robert Maranda. «Avec ce portrait-là qui est satisfaisant, ça va aller assez rapidement. [...] On part positivement avec un déficit qui a fondu considérablement.»

Le maire a réitéré son intention de négocier dans la «confiance et la bonne foi». L'important, a-t-il rappelé, est d'assurer la pérennité des régimes et l'équilibre intergénérationnel et de faire en sorte que les contribuables ne paient pas la note.

Nouvelle caserne à Pintendre

Lévis va de l'avant avec la construction d'une nouvelle caserne de pompiers de 4,4 millions $ à Pintendre, après un report de quelques années.

Les membres du conseil ont approuvé lundi l'octroi d'un contrat pour lancer le projet. Il s'agit du mandat de services professionnels en ingénierie pour la réalisation des plans et devis. Le contrat de 147 300 $ taxes incluses a été accordé à la firme Tetra Tech QB. C'est la firme d'architecte St-Gelais Montminy et Associés qui est attitrée au projet.

Les travaux doivent débuter l'été prochain et dureront environ un an. C'est donc un départ après un report en 2012 de la construction. La Ville avait alors choisi de mettre le projet sur la glace, au grand dam du syndicat des pompiers, afin de réaliser des économies.

Lundi, le maire Gilles Lehouillier a soutenu que la construction de cette caserne permettra à la Ville de Lévis d'être parfaitement en concordance avec son schéma de couverture de risques, qui prévoit que lors d'un incendie, quatre pompiers doivent se présenter sur les lieux en moins de cinq minutes et 10, dans un délai inférieur à 10 minutes.

Copie de Breakeyville

Afin de réaliser des économies, Lévis optera pour la construction d'un bâtiment calqué sur celui de Breakeyville. «On utilisera les mêmes plans, avec certains ajustements mineurs», a indiqué M. Lehouillier.

Le président du syndicat des pompiers, Jean-François Hamel, était d'ailleurs présent dans la salle du conseil lundi pour voir adopter la résolution qui officialisait le projet, satisfait que le tout prenne enfin forme.

1,1 million $ pour le stationnement de l'aréna

Il en coûtera 1,1 million $ pour aménager le stationnement autour du tout nouveau Complexe 2 glaces de Saint-Romuald. Lundi, les élus du conseil municipal ont entériné l'octroi du contrat à l'entrepreneur Construction B.M.L., au coût de 941 872 $. Avec l'ajout des frais liés aux analyses de laboratoire et des contingences liées aux imprévus, le total s'élève à 1,1 million $. Les travaux débuteront sous peu.

Le complexe privé de 14 millions $, construit par Honco, Camada et le Collège de Lévis doit ouvrir au printemps. La construction est entièrement assumée par les trois organisations, et la Ville leur garantit la location d'un certain nombre d'heures de glace.

L'aréna doit ouvrir au printemps.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer