Saint-Augustin-de-Desmaures lance sa bataille de l'opinion publique

Marcel Corriveau, maire de Saint-Augustin... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Marcel Corriveau, maire de Saint-Augustin

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les citoyens de Saint-Augustin-de-Desmaures mobilisés aux côtés du maire Marcel Corriveau dans le houleux conflit de l'agglomération de Québec entendent servir «un aimable avertissement» au ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, et à la Ville de Québec, lors d'une première démonstration de force prévue le 25 janvier.

La bataille de l'opinion publique est lancée dans le fameux dossier de la quote-part. Dans une vidéo publiée samedi sur les réseaux sociaux, Marcel Corriveau s'adresse directement à sa population, l'invitant à participer à un effort de solidarité - l'Opération carton jaune - devant l'hôtel de ville de Saint-Augustin, le 25 janvier à 13h.

L'enregistrement a été diffusé sur la page Facebook 25pourcent.com, créée par des citoyens après l'annonce d'une hausse de taxes de 25 % au budget 2015, choc tarifaire imputé à la croissance incessante de la quote-part ces dernières années.

Avec cette première mobilisation citoyenne, le maire souhaite faire comprendre au ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, que les quelque 19 000 résidents de Saint-Augustin ne veulent plus faire partie de l'agglomération de Québec, ou du moins qu'ils n'accepteront pas une telle augmentation de leur compte de taxes. «Il faut être solidaires, il faut se manifester. C'est la seule façon de faire pression sur le gouvernement du Québec», affirme M. Corriveau devant la caméra.

Augmentation de 111 % depuis 2008

Dans son message, il rappelle une nouvelle fois que le montant à verser par Saint-Augustin à l'agglomération de Québec a augmenté de 111 % depuis 2008, atteignant un sommet de 25 millions $ en 2015, soit 55 % du budget de fonctionnement de la municipalité. «C'est inacceptable et il faut que ça arrête. Pour réussir à arrêter ça et trouver une solution équitable pour Saint-Augustin, il faut qu'on soit solidaires et qu'on travaille ensemble», répète-t-il.

Selon nos informations, la vidéo a été tournée au domicile de M. Corriveau vendredi, 48h après sa rencontre avec Pierre Moreau. Entretien au terme duquel le ministre a de nouveau fermé la porte à un divorce entre Saint-Augustin et l'agglomération de Québec. «Je crois que lorsqu'il aura pris connaissance de l'ensemble de la situation, il va arriver à la même solution [que] nous qui est de sortir de l'agglomération de Québec», avait quant à lui affirmé M. Corriveau, mercredi. Ce dernier affiche ses couleurs depuis un bon moment, ayant rencontré le conseil des maires de la MRC de la Jacques-Cartier au mois de décembre.

Joint par Le Soleil, l'un des citoyens derrière 25pourcent.com, Jean-François Dufour, a parlé de la mobilisation du 25 janvier comme d'un «aimable avertissement» à M. Moreau et au député libéral Sam Hamad, d'où le thème du carton jaune, symbole utilisé au soccer pour avertir les joueurs d'une mauvaise conduite sur le terrain. Après deux cartons jaunes, c'est le carton rouge et l'expulsion - lire ici augmentation des moyens de pression.

Le succès du premier rendez-vous de mobilisation passera nécessairement par la participation des citoyens de Saint-Augustin, croit M. Dufour. «On veut démontrer qu'on est sérieux.»

Et le clan des opposants à l'agglomération est sans équivoque, comme l'indique une publicité déjà mise en ligne. «Votre absence à ce rassemblement sera interprétée comme une acceptation de la hausse des taxes annoncée.»

La campagne de promotion de l'activité commencera dès lundi sur le terrain, alors que des pancartes et des affiches apparaîtront dans les bâtiments publics de la municipalité.

Au front malgré une santé fragile

Malgré ses récents ennuis de santé, le maire de St-Augustin, Marcel Corriveau, ira au front pour mener à bien sa plus importante promesse électorale : régler le dossier de la quote-part à l'agglomération de Québec.

Dans la vidéo diffusée samedi sur les réseaux sociaux, le maire a tenu à rassurer ses concitoyens d'entrée de jeu en affirmant que son état de santé s'était «beaucoup amélioré» ces dernières semaines. «Je suis encore en convalescence, mais on s'en va dans la bonne direction», a-t-il fait savoir.

Âgé de 65 ans, M. Corriveau a subi un malaise cardiaque le soir du 24 décembre, deux jours après avoir annoncé à ses citoyens une hausse de taxes de 25%. Transporté d'urgence dans un centre hospitalier, il avait obtenu son congé de l'hôpital 24h plus tard, le jour de Noël. «Je devrais être sur pieds bientôt et être en mesure de continuer dans le dossier de la quote-part que j'espère régler avec votre aide», a-t-il indiqué, laissant ainsi entendre qu'il n'abandonnerait pas son poste pour poursuivre la lutte contre la Ville de Québec et l'intransigeance du ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau.

Après la médiatisation de son malaise cardiaque, le 29 décembre, M. Corriveau avait admis que son rétablissement aurait une influence sur son avenir politique, d'autant plus que sa conjointe a elle aussi connu des ennuis de santé récemment. L'homme politique avait été réélu sans opposition, en 2013.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer