Les Nordiques avant les Olympiques, tranche Labeaume

Le maire Labeaume réagissait ainsi aux propos du... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le maire Labeaume réagissait ainsi aux propos du président de la Fédération internationale de ski (FIS), Gian-Franco Kasper, qu'il avait rencontré à Londres en 2011.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Martin
Le Soleil

(Québec) Ce sera l'amphithéâtre, les Nordiques et la diminution de la dette avant les Olympiques à Québec, a tranché Régis Labeaume. Mais le maire croit qu'il faudra ensuite se demander si on devrait accueillir les Jeux d'hiver.

Régis Labeaume ne veut surtout pas que ses propos soient interprétés comme une intention de poser la candidature de Québec aux Jeux olympiques d'hiver. Mais force est de constater que depuis quelques mois, particulièrement depuis que le Comité international olympique (CIO) a assoupli ses critères pour l'obtention des Jeux, la porte ne cesse de s'ouvrir davantage.

Vendredi, il a martelé que certains objectifs figuraient en tête de sa liste de priorités.

1. Terminer l'amphithéâtre à l'intérieur de l'enveloppe de 400 millions $.

2. Attirer à Québec une équipe de la Ligue nationale de hockey.

3. Faire en sorte que la dette de la Ville commence à diminuer comme promis en 2016.

«Une fois qu'on aura fait cette preuve-là, les gens de Québec auront confiance. Une fois qu'on aura fait ça et qu'on aura un club de hockey - ce que je souhaite -, on verra. Après ça, on se demandera collectivement : "Est-ce qu'on devrait penser aux Olympiques?"»

Le maire réagissait ainsi aux propos du président de la Fédération internationale de ski (FIS), Gian-Franco Kasper, qui affirmait dans le Journal de Québec que la capitale a tout pour présenter une candidature olympique et qu'elle pourrait faire alliance avec une autre ville comme Lake Placid pour la tenue de la descente masculine, puisque aucun sommet au Massif n'a pu décrocher l'homologation nécessaire à la tenue de l'épreuve reine des Jeux.

Le maire, lui, ne manifeste pas d'intérêt particulier pour une candidature commune avec une autre ville. Il est plutôt persuadé - et il a bien l'intention de le répéter à Gian-Franco Kasper pour le faire «fâcher un petit peu» - que les normes du CIO pour la descente masculine devraient être revues. Si la piste était plus courte, le Massif de Charlevoix pourrait l'accueillir. L'épreuve serait beaucoup plus spectaculaire et plus adaptée aux besoins de la télé, donc plus payante, a-t-il réitéré vendredi.

Message à passer

M. Labeaume aura l'occasion très bientôt de passer son message à M. Kasper, puisque le président de la FIS viendra faire son tour à Québec pour assister aux Jeux mondiaux d'hiver des maîtres dans la capitale, du 31 janvier au 8 février. «Il va bougonner au début, je le connais. Mais je vais persister.» Tout comme il continuera d'entretenir ses contacts avec les présidents de fédérations sportives, dit-il.

Néanmoins, le maire est flatté de l'attention olympique sur sa ville. «Il est pertinent de répéter que Québec a tout. Il [Kasper] va me le dire à moi personnellement, ça va me faire plaisir de l'entendre. C'est le président de la plus grosse fédération sportive des Jeux d'hiver à Lausanne. C'est tout bon pour Québec. On va emmagasiner toutes ces opinions favorables là et à un moment donné, on jugera si on devrait penser aux Olympiques.»

«Une bonne option», croit Dominique Maltais

Participante aux trois derniers Jeux d'hiver, la planchiste Dominique Maltais considère comme intéressant un scénario où deux villes seraient jumelées pour la présentation des Olympiques. La médaillée de bronze à Turin et d'argent à Sotchi avoue toutefois ne pas avoir beaucoup réfléchi à la question d'une candidature olympique pour Québec, en association avec une autre ville.

«Je pense que l'important, c'est de créer un gros événement qui est toujours à l'avantage des villes qui les accueillent, mais ça dépend aussi à quel prix. Je pense que c'est toujours bon de voir si on peut combiner les installations des anciennes villes avec celles des villes qui les entourent. Je pense que ça pourrait être une bonne option», a soutenu l'athlète de Petite-Rivière-Saint-François, vendredi.

Kathleen Lavoie

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer