Le comité SOS St-Augustin déplore la fermeture de son site par la Ville

La présidente de SOS St-Augustin, Sylvie Asselin (à... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La présidente de SOS St-Augustin, Sylvie Asselin (à droite), dénonce haut et fort la fermeture du site Web du comité citoyen par la Ville de Saint-Augustin et réfute que cet organisme ait été créé à la demande du maire Marcel Corriveau.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Camille B.Vincent
Le Soleil

(Québec) C'est «l'incompréhension totale» à Saint-Augustin-de-Desmaures depuis que la Ville a décidé de fermer le site Web du comité citoyen SOS St-Augustin.

«On est un organisme accrédité par la Ville. Ce n'est pas à elle de décider si on devrait fermer ou non», dénonce haut et fort Sylvie Asselin, présidente de SOS St-Augustin.

Le comité en question a été mis sur pied par des citoyens en 2012 pour «représenter les intérêts des payeurs de taxes», tel que mentionné par communiqué de presse. Il s'agissait en quelque sorte d'une mobilisation citoyenne résultant de la hausse jugée exagérée des frais d'agglomération à Saint-Augustin.

Le 30 décembre, la page Web SOS-St-Augustin.com a été remplacée par un message de la Ville invitant les citoyens intéressés «à joindre le mouvement 25pourcent.com qui a été annoncé et créé afin de servir comme agent de mobilisation sur les médias sociaux».

Les deux organismes ont essentiellement la même mission, soit celle de freiner la hausse des frais d'agglomération à Saint-Augustin-de-Desmaures. Pourquoi s'immiscer dans un organisme citoyen et en forcer la fermeture pour en encourager un autre? «Je n'en ai aucune idée!» dit Mme Asselin. «Vous devrez demander ça à la Ville.»

La Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures ne nous avait pas rappelé au moment d'écrire ces lignes.

Notons que le compte de taxes des Augustinois bondira de 25 % en 2015, une hausse dont la faute revient à l'agglomération de Québec, selon le maire Marcel Corriveau.

«Inaction» soulevée

Depuis le 30 décembre, Sylvie Asselin se dit «bombardée» d'appels de citoyens étonnés de voir la page d'accueil du SOS-St-Augustin.com transformée en message municipal. On peut y lire : «SOS Saint-Augustin est un organisme créé en 2012 et ayant pour but d'amener le gouvernement du Québec à corriger la situation une fois pour toutes concernant le dossier de la quote-part entre Saint-Augustin-de-Desmaures et la ville de Québec. Dès l'été 2013, devant le peu de résultats engendré par ses actions, cet organisme a cessé ses interventions. À l'époque, SOS St-Augustin fut créé à la demande de M. Marcel Corriveau et subventionné par la ville [...]. Aujourd'hui, après plus de 18 mois d'inaction, certains porte-paroles de cet organisme diffusent des messages contraires à sa mission de base.»

«C'est faux!» déplore Sylvie Asselin. «On n'a pas cessé nos interventions [...] et le comité n'a pas du tout été créé à la demande de Marcel Corriveau! Oui, le maire a lancé un cri du coeur en assemblée du conseil, et des citoyens se sont mobilisés à la suite de ça.» Mais le comité a toujours été indépendant, assure-t-elle.

Bien que Sylvie Asselin reste discrète sur l'attitude qu'adopteront les membres du comité SOS St-Augustin, elle est certaine d'une chose : «Il va y avoir une suite.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer