Rencontre avec les MRC: «Mise en scène» de Corriveau, dit Labeaume

Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Marcel Corriveau... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Marcel Corriveau

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Il visite des MRC, mais ça fait partie de la mise en scène.» Régis Labeaume n'est pas du tout impressionné par les démarches entreprises par le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Marcel Corriveau, en vue de quitter l'agglomération de Québec, qui «l'étouffe» financièrement.

Le Soleil révélait mercredi que M. Corriveau a récemment rencontré le conseil des maires de la MRC de la Jacques-Cartier. Saint-Augustin mène aussi présentement une étude d'impact économique sur le scénario d'un divorce avec Québec et d'une annexion à la MRC qui compte des municipalités comme Lac-Beauport, Sainte-Brigitte-de-Laval, Lac-Saint-Joseph, Lac-Delage et Stoneham.

Joindre cette MRC permettrait à Saint-Augustin de quitter l'agglomération de Québec, qui lui coûte trop cher aux yeux de M. Corriveau.

Lundi, ce dernier a présenté un budget marqué par des hausses de taxes de 25 % en moyenne. Une hausse qu'il attribue à la facture d'agglomération qui a bondi de 111 % depuis 2008. 

En 2015, Saint-Augustin devra verser 25 millions $ à Québec, soit plus de la moitié de son budget pour des services d'agglomération, dont les pompiers, la police, l'eau potable et les eaux usées, le transport en commun et le développement économique.

Les avantages du divorce

Le maire de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, Pierre Dolbec, a confirmé au Soleil mardi qu'une rencontre avait eu lieu avec M. Corriveau. 

Même si un divorce avec l'agglomération est loin d'être fait, la MRC ne cache pas qu'il y aurait des avantages à l'idée de voir Saint-Augustin entrer dans son giron, notamment en raison de sa valeur foncière, de son poids politique et de sa population stable, avait énuméré M. Dolbec.

Un point de vue qui n'étonne pas Régis Labeaume. «Pierre voit clair. Il l'a vu, que la valeur foncière a augmenté», a commenté le maire de Québec mercredi matin en marge d'une activité de distribution de paniers de Noël à l'organisme Le Pignon Bleu.

Mais la loi existe et Saint-Augustin ne pourra pas quitter l'agglomération, a réitéré M. Labeaume. Il a de nouveau soutenu que M. Corriveau n'a aucune raison d'être surpris de voir la quote-part à verser à l'agglomération croître autant.

«C'est une administration qui, depuis les défusions il y a 10 ans, fait de la fuite par en avant», a dit M. Labeaume en promettant de revenir sur le dossier après les Fêtes. « Là, je ne veux pas aller plus loin que ça parce que c'est Noël», a-t-il conclu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer