Taxes à Saint-Augustin: Jonatan Julien accuse Corriveau de «frôler la démagogie»

Le maire de Québec, Régis Labeaume, et le... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le maire de Québec, Régis Labeaume, et le vice-président du comité exécutif et responsable des Finances, Jonatan Julien

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Marcel Corriveau, utilise «des raccourcis intellectuels frôlant la démagogie» lorsqu'il blâme les quote-parts pour l'agglomération pour justifier la hausse spectaculaire de 25% du compte de taxes de ses citoyens, accuse le conseiller Jonatan Julien.

Le vice-président du comité exécutif de la Ville de Québec n'a pas été tendre pour répliquer à M. Corriveau au lendemain de la présentation du budget de Saint-Augustin. 

Un budget marqué par des hausses de taxes de 25% en moyenne. Le maire Corriveau se dit étouffé par la facture d'agglomération qui a bondi de 111% depuis 2008. En 2015, la ville défusionnée devra verser 25 millions$ à Québec.

Une somme connue et qui ne devrait pas étonner, a répliqué M. Julien.

 «À plusieurs reprises nous avons expliqué ne pas adhérer aux propos de M. Corriveau qui, à notre avis, par des des raccourcis intellectuels frôlant la démagogie, s'essuie les pieds sur la quote-part pour expliquer cette hausse de taxes indécentes», a dit le bras droit du maire Régis Labeaume en conférence de presse mardi.

M. Julien accuse M. Corriveau de ne jamais discuter sur le fond de la question. «Et Je le comprends puisqu'objectivement ses arguments ne tiennent pas la route», a ajouté M. Julien.

Comme l'avait fait la Ville de Québec dans un communiqué publié lundi soir, il a aussi rappelé une étude de Raymond Chabot Grant Thornton. En 2004, la firme avançait que la part versée à l'agglomération représenterait plus de 50% des budgets de Saint-Augustin-de-Desmaures et de L'Ancienne-Lorette. Ce qui se produit aujourd'hui, a-t-il dit.

«Ce n'est pas une surprise pour les maires. Alors si aujourd'hui certains citoyens sont surpris, c'est qu'ils n'ont pas été instruits par leurs élus», a accusé M. Julien. 

«C'est certain que dans un processus de défusion, les informations contenues dans le rapport Raymond Chabot n'étaient certainement pas les plus sexy à révéler aux citoyens.»

M. Julien a de nouveau plaidé que la Ville de Québec «respecte toutes les ententes» dont celle de 2009 qui dicte les pourcentages de quote-part à payer pour les services d'agglomération dont les pompiers, la police, l'eau portable et les eaux usées, le transport en commun.

La part assumée par la Ville de Québec est de 93,58%, celle de L'Ancienne-Lorette de 2,48% et celle de Saint-Augustin de 3,94%.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer