Frais de téléphone à l'étranger: Labeaume remboursera

La décision du maire Régis Labeaume survient aussi... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

La décision du maire Régis Labeaume survient aussi après une sortie de la conseillère Anne Guérette qui, en matinée mercredi, a sommé le maire de rembourser les 9000 $.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après avoir refusé de le faire mercredi matin, Régis Labeaume a annoncé en fin de journée qu'il remboursera 9000 $ de frais de téléphone cellulaire engagés lors d'un voyage à Rome et aux États-Unis ces derniers mois. Son parti Équipe Labeaume réglera la facture.

«Ces frais ont été occasionnés dans le cadre de mes fonctions de maire et sont donc professionnels. Pour une question de principe, je ne souhaitais pas avoir à payer pour travailler», a déclaré M. Labeaume dans un communiqué publié en fin de journée.

«Toutefois, je ne souhaite pas non plus que ces frais supplémentaires causés par erreur soient à la charge des contribuables. Je répète que les mesures ont été prises pour qu'une telle situation ne se répète pas», a poursuivi le maire.

Cette décision survient au lendemain d'un reportage de Radio-Canada révélant que M. Labeaume s'est fait prendre par les frais faramineux de données cellulaires à l'étranger. Il a vu la facture de son téléphone intelligent bondir à 8000 $ et celle de son iPad à 11 777 $ en raison d'un usage du réseau 3G plutôt que Wi-Fi.

Près de 13 000 $ ont été remboursés par la compagnie de téléphone, mais les dépenses atteignent près de 7000 $ après remboursement, ont révélé des documents obtenus en Loi sur l'accès à l'information.

La Ville avait acheté un forfait pour minimiser les sommes facturées. Mais M. Labeaume s'est de nouveau fait prendre alors qu'il était en vacances aux États-Unis en juillet 2014. Total de la facture: 2106 $. Cette fois-ci la compagnie a omis d'activer le forfait, assure-t-on au cabinet du maire.

Pression de l'opposition

En matinée mercredi, la conseillère Anne Guérette a sommé Régis Labeaume de rembourser les 9000 $. «On considère que c'est une erreur personnelle qu'il a fait. Il aurait dû s'organiser et savoir comment utiliser son téléphone et son iPad lorsqu'il est en voyage. C'est son erreur. Il doit payer», a dit l'élue de Démocratie Québec. «Ce n'est pas aux citoyens contribuables de Québec d'assumer cette facture.»

Elle se questionnait aussi sur le degré de prévoyance du maire contre ses frais. «Comment ça se fait qu'après sept ans comme maire, il n'avait pas développé une procédure pour minimiser les frais de téléphone lors de ses voyages? C'est difficile à comprendre.»

En matinée, Régis Labeaume avait dit qu'il n'avait pas l'intention de rembourser des frais engagés pour son travail. «Je ne commencerai pas à payer pour travailler», disait-il mercredi matin.

En entrevue au Soleil en fin de journée mercredi, l'attaché de presse du maire, Paul-Christian Nolin, a toutefois soutenu que la réflexion de rembourser était entamée au moment où le maire a tenu ses propos.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer