Frais de téléphone à l'étranger: Labeaume doit rembourser, dit Guérette

«Comment ça se fait qu'après sept ans, comme... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

«Comment ça se fait qu'après sept ans, comme maire il n'avait pas développé une procédure pour minimiser les frais de téléphone lors de ses voyages? C'est difficile à comprendre», a déclaré Anne Guérette.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Ce n'est pas aux citoyens contribuables de Québec d'assumer cette facture.» L'opposition à l'hôtel de ville somme le maire Régis Labeaume de rembourser plus de 9000 $ de frais de cellulaires payés par les contribuables parce que sa facture de téléphonie a explosé pendant un voyage à Rome et aux États-Unis ces derniers mois.

«On considère que c'est une erreur personnelle. Il aurait dû s'organiser et savoir comment utiliser son téléphone et son iPad lorsqu'il est en voyage. C'est son erreur. Il doit payer», a dit la conseillère de Démocratie Québec, Anne Guérette. «Ce n'est pas aux citoyens contribuables de Québec d'assumer cette facture.»

Mardi, Radio-Canada révélait que le maire de Québec s'est fait prendre par les frais faramineux de données cellulaires lors de deux récents voyages. Le maire a vu la facture de son téléphone intelligent bondir à 8000 $ et celle de son iPad à 11 777 $.

Du lot, près de 13 000 $ ont été remboursés par la compagnie de cellulaire, mais les dépenses en données atteignent près de 7000 $ après remboursement, révèlent des documents obtenus en Loi sur l'accès à l'information

«Comment ça se fait qu'après sept ans, comme maire il n'avait pas développé une procédure pour minimiser les frais de téléphone lors de ses voyages? C'est difficile à comprendre», a poursuivi Mme Guérette aujourd'hui.

L'élu de l'opposition assure qu'elle achète une carte SIM lors de ses voyages professionnels ou personnels, comme elle l'a récemment fait lors d'un séjour privé à Barcelone.

La Ville de Québec avait effectivement pris un forfait pour minimiser les sommes facturés pour l'usage de données à l'étranger après la mauvaise surprise au retour de Rome. Mais M. Labeaume s'est de nouveau fait prendre par des frais de données cellulaires en itinérance alors qu'il était en vacances aux États-Unis en juillet. Total de la facture : 2106 $ en fonds publics. Cette fois-ci, dit-on, le forfait n'aurait pas été activé.

Pas question de rembourser, dit Labeaume

Aujourd'hui, Régis Labeaume a de nouveau assuré que la situation ne se reproduira plus. Mais pas question de rembourser. «Tous ceux qui voyagent ont connu ça. Je ne commencerai pas à payer pour travailler», a-t-il dit. «C'est pas normal que les compagnies de téléphone laissent aller ça. Ça n'a aucun sens. Comment ça se fait qu'il n'y a pas de cran d'arrêt?» a-t-il dit.

Mardi, le maire avait justifié à Radio-Canada l'important usage de données cellulaires par le fait que lorsqu'il est en mission, mais aussi en voyage personnel, il reçoit des documents de travail souvent lourds à télécharger. «On m'envoie de gros documents, des revues de presse. On ma dit que je prenais ça sur 3G au leur de le prendre sur Wi-Fi. Encore là, je ne suis pas sûr que je comprends tout», a-t-il reconnu. «Mais on m'a dit que ça ne se reproduirait plus.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer