Hausse moyenne de taxes de 2,2 % à Lévis

Gilles Lehouillier, maire de Lévis... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Gilles Lehouillier, maire de Lévis

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Stéphanie Martin
Le Soleil

(Québec) Les compressions de 3,1 millions $ imposées à Lévis par le gouvernement dans le cadre du pacte fiscal transitoire n'auront aucun impact sur le compte de taxes des contribuables, qui connaîtra en 2015 une hausse moyenne de 2,2 %, soit 51 $, s'est félicité le maire Gilles Lehouillier. Le tout a été rendu possible grâce à des compressions majeures des dépenses, dont 4 millions $ dans la masse salariale.

Les citoyens des divers secteurs de la ville verront leur compte de taxes haussé en moyenne de 2,2 %, ce qui correspond à la hausse de l'indice des prix à la consommation, a indiqué lundi le maire Lehouillier. Ce sont les quelque 600 résidants de Saint-Joseph-de-la-Pointe-de-Lévy qui subiront la plus forte hausse, avec 5,8 % en raison du fait que leur taux de taxation n'est pas encore harmonisé. Saint-Rédempteur est la seule autre ancienne ville dont le taux n'a pas encore atteint le taux de base cible de 0,5144 . La hausse y est de 1,7 %.

Dans les autres secteurs, l'extinction des dettes des anciennes villes commence à se faire sentir. À Saint-Romuald, cela permet d'ailleurs aux contribuables de bénéficier d'une baisse de leur compte de taxes de l'ordre de 0,1 %. Pintendre (+3 %), Charny (+2,9 %), ex-Lévis (+2,3 %), Sainte-Hélène (+2,8 %), Saint-Nicolas (+2,8 %), Saint-Jean-Chrysostome (+2 %) et Saint-Étienne (+ 1,4 %) subissent tous des hausses. La moyenne d'augmentation pour une propriété de 272 000 $ est de 51 $ sur le compte de taxes de 2015.

À noter que contrairement à Québec, cette hausse moyenne comprend l'ensemble des taux fonciers, dont les tarifs liés à l'eau, à la gestion des déchets et à l'assainissement ainsi que les dettes des anciennes villes.

Pour parvenir à limiter la hausses de taxes malgré des compressions de 3,1 millions $ imposées par le pacte fiscal transitoire du gouvernement, Lévis a sabré dans les dépenses, particulièrement dans sa masse salariale. Un peu plus de 1 million $ a été coupé au programme triennal d'immobilisations et 2 millions $ au budget de fonctionnement. «Nous n'avons pas voulu transférer la facture aux contribuables», a insisté M. Lehouillier.

Au lieu de connaître une hausse de 5,3 % comme par le passé, les dépenses ont crû seulement de 2,8 % (6,4 millions $). La masse salariale a été limitée à une hausse de 1,9 % pour 2015 grâce à des compressions de 4 millions $ en abolitions de postes, en fins d'emplois temporaires, en réduction des honoraires professionnels, en baisse du temps supplémentaire et en limitation des frais de déplacements, entre autres, a exposé le président du comité de finances, Robert Maranda.

Lévis a ainsi déposé un budget équilibré de 237 millions $. La dette, elle, continue de grimper. Elle sera de 360 millions $ au 31 décembre, en hausse de 21 millions $ par rapport à l'année précédente. Si elle est «sous contrôle», selon M. Maranda, on ne prévoit pas pour l'instant qu'elle cessera de croître, étant donné le développement fulgurant de la Ville, les revenus à l'avenant, et le besoin criant en infrastructures, justifie-t-il.

Lévis a d'ailleurs connu sa deuxième meilleure année en termes d'émission de permis depuis 10 ans, avec 362 millions $.

On apprend aussi dans le budget que les policiers, qui réclamaient l'ajout de patrouilleurs sur le territoire, ont été entendus. Sur les 12 nouveaux postes créés à la Ville, 3 seront des patrouilleurs. Pour le président de la Fraternité des policiers de la Ville de Lévis, Marc Allard, sait que le contexte économique était difficile pour 2015. Il se réjouit de l'ajout de ces effectifs. «C'est un début. On va prendre ce qui passe.» Pour lui, il faudrait au moins une dizaine de nouveaux policier à Lévis. À noter que l'ajout de 12 postes se fait à coût nul, puisqu'on a économisé ailleurs en contrepartie de la création de ces emplois, a indiqué le maire.

Variation des comptes de taxes à Lévis, par secteur

+ 3%
Pintendre
Hausse de 69$
+ 2,9%
Charny
Hausse de 69$
+ 1,7%
Saint-Rédempteur
Hausse de 40$
+ 2,3%
Secteur Lévis
Hausse de 55$
+ 2,8%
Sainte-Hélène-de-Breakeyville
Hausse de 67$
+ 2,8%
Saint-Nicolas
Hausse de 67$
+ 2%
Saint-Jean-Chrysostome
Hausse de 49$
- 0,1%
Saint-Romuald
Baisse de 3$
+ 1,4%
Saint-Étienne-de-Lauzon
Hausse de 33$
+ 5,8%
Saint-Joseph-de-la-Pointe-de-Lévy
Hausse de 128$

*pour une maison évaluée à 272 000 $

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer