Les policiers de Québec reviennent à leurs pantalons d'uniforme

Les policiers de Québec avaient embarqué fin juillet... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Les policiers de Québec avaient embarqué fin juillet dans le mouvement provincial de protestations contre le projet de loi 3 sur les régimes de retraite en troquant le bas de leur uniforme pour le jeans ou un pantalon de combat.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Finis les pantalons de camouflage ou les jeans pour les policiers de Québec. Dès lundi, les agents syndiqués porteront de nouveau leur uniforme officiel au complet.

Objectif de la décision: montrer de «l'ouverture» à l'employeur en prévision des négociations sur le renouvellement de la convention collective qui vient à échéance le 31 décembre.

Les policiers continueront toutefois à porter la tuque ou la casquette rouge à l'effigie de la Fédération des policiers municipaux.

Les policiers de Québec avaient embarqué fin juillet dans le mouvement provincial de protestation contre le projet de loi 3 sur les régimes de retraite en troquant le bas de leur uniforme pour le jeans ou un pantalon de combat.

Maintenant que la loi 3 est adoptée, les moyens de pression nationaux initiés par la Coalition syndicale pour la libre négociation se sont transportés localement, a commenté au Soleil le président de la Fraternité des policiers et policières de la Ville de Québec, Marc Richard.

La Fraternité a donc décidé de laisser tomber cette partie de la démonstration anti-loi 3, selon M. Richard, qui refuse de parler d'essoufflement dans les moyens de pression. Le dirigeant syndical évoque plutôt un changement de stratégie et d'attitude avec la ronde de négociation qui approche.

«On va devoir s'asseoir avec la Ville. On veut donner la chance à la négociation. C'est un signe d'ouverture», a-t-il commenté.

La transition vers les pantalons d'uniforme se fera graduellement à partir de lundi matin, selon M. Richard.

Les policiers d'autres villes au Québec continueront pour leur part à porter le jeans ou le pantalon de camouflage.

«Sage décision», dit Labeaume

La décision des policiers a été saluée par le maire de Québec, Régis Labeaume. «C'est un beau geste, je les félicite. C'est très sage, je suis très content. C'est le respect», a-t-il commenté, rappelant que les quelque 500 professionnels ont voté en faveur d'un nouveau contrat de travail jeudi soir.

«À partir du 31 décembre, il va nous rester les policiers et tout le monde sera signé jusqu'en 2018», a noté M. Labeaume, en faisant allusion à une paix syndicale qui semblait loin d'être acquise il y a encore quelques mois.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer