Saint-Augustin «ne peut pas» quitter l'agglomération dit Labeaume

Régis Labeaume n'est pas du tout ému par... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Régis Labeaume n'est pas du tout ému par le cri du coeur lancé par le maire de Saint-Augustin.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Ça n'arrivera pas, ça se peut pas.» Régis Labeaume ne croit pas une seule seconde que Saint-Augustin-de-Desmaures pourrait quitter l'agglomération de Québec qui «l'étouffe» financièrement. Le maire de Québec réplique plutôt à Marcel Corriveau en lui renvoyant son choix d'investir dans un complexe sportif de 32 millions $.

«Ils ne peuvent pas. La loi est là», a commenté M. Labeaume en marge de l'analyse du budget à l'hôtel de ville mardi midi.

La veille, le maire Corriveau a tenu un point de presse particulièrement émotif pendant lequel il a demandé de nouveau le divorce à la capitale.

«La structure de l'agglomération ne fonctionne pas et ne fonctionnera jamais. Ce n'est tout simplement plus gérable. Cette farce a assez duré», a dit le maire de Saint-Augustin après avoir appris qu'en 2015, sa ville devra payer 1,8 million $ de plus à l'agglomération pour un total de 24 millions $. Cette somme représenterait quelque 55 % du budget de fonctionnement de la ville défusionnée. M. Corriveau demande l'intervention du ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau.

«Ça fait sept ans que j'entends ça année après année», a ajouté M. Labeaume. «Mais quand on reçoit une facture d'agglomération, Québec en paye 94 %. Il ne faut jamais oublier ça», a aussi répliqué M. Labeaume, pas du tout ému par le cri du coeur lancé par le maire de Saint-Augustin.

Il a même laissé sous-entendre que Saint-Augustin dépense beaucoup.

«À un moment donné, je me dis : c'est-tu pour couvrir autre chose? Saint-Augustin, ils sont en train de se payer un gros centre sportif», a poursuivi le maire de Québec dans une flèche à la construction d'un complexe sportif multifonctionnel de 32 millions $.

«Je ne dis pas que c'est pas un bon investissement. Mais nous, on loue des heures de glace dans les arénas privés», a laissé tomber M. Labeaume.

Créée en 2006, l'agglomération met en commun certains services entre la ville-centre et les villes défusionnées comme la police, les pompiers, le transport collectif et divers équipements.

Pas question que Saint-Augustin ne paye pas, a martelé M. Labeaume.

«Ils nous disent : "On va s'en aller et on va faire comme avant." On va parasiter la ville de Québec? Ça ne peut pas arriver. C'est facile de dire : "Je m'en vais de l'agglomération et je ne paye pas." Hey hey, un instant!» a lancé le maire de Québec.

M. Corriveau accuse Régis Labeaume de réduire la hausse de taxes pour les citoyens de Québec en faisant payer les résidents des deux autres villes de l'agglomération, Saint-Augustin et L'Ancienne-Lorette.

Le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, Pierre Moreau, ne fléchit pas devant les appels à l'aide lancés par les maires de L'Ancienne-Lorette et, surtout, de Saint-Augustin. «Comme la cause est devant les tribunaux, M. Moreau n'entend pas commenter», réplique son attachée de presse Catherine Poulin. Les deux villes défusionnées contestent en cour le montant à verser à l'agglomération. «C'est les municipalités qui ont choisi d'aller devant les tribunaux. Le ministre ne peut pas s'insérer dans une cause qui est devant les tribunaux. [...] Il serait mal venu de commenter sur la question des coûts.» Avec la collaboration de Baptiste Ricard-Châtelain

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer