RTC: retour au plan de mobilité durable en 2015

Pour le budget de fonctionnement 2015, la Ville... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Pour le budget de fonctionnement 2015, la Ville de Québec augmente de 3,4 millions $ sa contribution au RTC pour la porter à 108,3 millions $.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) pourra compter sur 336 millions $ entre 2015 et 2017 pour acheter des autobus, développer le réseau Métrobus et mettre en oeuvre le plan de mobilité durable. Il n'est pas encore question de tramway ou de service rapide par bus.

Pareil effort ne s'était pas vu dans les dernières années. Après le dépôt du plan de mobilité durable en 2011, la Ville de Québec avait plutôt réduit les investissements projetés, semant la consternation chez les usagers du transport en commun.

C'est donc un retour aux grands objectifs du plan. L'argent libéré servira à acheter des terrains pour le développement de pôles d'échanges et de stationnements incitatifs régionaux. Les études se poursuivront pour le déploiement d'un mode structurant de transport lourd, selon que les villes de Québec et de Lévis optent pour le tramway ou le service rapide par bus. L'étude de faisabilité sera dévoilée au début de l'année.

Le réseau Métrobus, épine dorsale du système actuel, sera également bonifié. En 2016, les 804 commenceront à rouler entre Loretteville et Sainte-Foy. Les abribus et les terminus des autres parcours Métrobus seront également améliorés.

Achats d'autobus

Plusieurs achats d'autobus sont au programme. Le RTC recevra 31 véhicules hybrides standards (12 mètres) en 2015, puis 27 autres deux ans plus tard. Quatorze midibus hybrides (9 mètres) sont budgétés pour 2016 afin de remplacer les Écolobus dans le Vieux-Québec. Il s'en ajoutera une dizaine en 2017 pour desservir d'autres quartiers centraux et même certaines banlieues. Le transporteur veut également procéder à l'acquisition de 23 articulés hybrides (18 mètres) en 2016.

Les biarticulés (24 mètres) vus en Belgique la semaine dernière ne sont pas dans la mire à court terme. «On n'est pas rendus là», a spécifié lundi Rémy Normand, président du RTC.

Le maire Régis Labeaume a toutefois fait remarquer que les acquisitions de terrains ont un lien avec le déploiement d'un nouveau mode de transport. «Quand on verra une opportunité, on passe à l'action et on achète parce que si on attend seulement quand tout ça sera mis en exécution, il n'y aura peut-être plus de terrains disponibles», a-t-il soumis.

Pour le budget de fonctionnement 2015, la Ville de Québec augmente de 3,4 millions $ sa contribution au RTC pour la porter à 108,3 millions $. Traditionnellement, cette offrande représente un peu moins de la moitié du budget du transporteur tandis qu'environ le tiers des revenus proviennent de la vente de billets et de laissez-passer.

Le budget du RTC sera dévoilé lundi prochain en comité plénier. Comme les tarifs sont désormais ajustés le 1er juillet, il faudra attendre pour en connaître l'ampleur.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer