«Paint your bridge, Bill»: Lehouilllier appuie l'initiative citoyenne

Lundi est apparue une photo sur la page...

Agrandir

Lundi est apparue une photo sur la page Facebook de l'attaché de presse Florent Tanlet sur laquelle on peut voir le maire Gilles Lehouillier, t-shirt sur le dos.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après le député caquiste Gérard Deltell, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a porté fièrement son t-shirt «Paint your bridge, Bill», demandant à Bill Gates de repeindre le Pont de Québec au moment où la mobilisation citoyenne augmente pour demander au CN de prendre soin de son infrastructure.

«Ce qu'on est en train de constater est qu'avant même qu'on ait vraiment enclenché notre stratégie de mobilisation, les citoyens posent des gestes. Pour nous, c'est la preuve que le pont de Québec est un élément symbolique», a commenté le maire de Lévis en marge d'une conférence au Château Frontenac lundi.

«Je pense que les gens sont très fiers du Pont de Québec et on s'attend à ce qu'il se passe quelque chose», a poursuivi M. Lehouillier. Lundi midi est apparue une photo sur la page Facebook de son attaché de presse Florent Tanlet sur laquelle on peut voir le maire lévisien, pouce en l'air et t-shirt sur le dos.

Le maire de Québec, Régis Labeaume a pour sa part promis de porter à son tour le t-shirt «Paint your bridge, Bill». «Je devrais le porter cette semaine. Je voulais juste savoir s'il y avait des extra-larges», a lancé M. Labeaume. Il a aussi promis d'autres initiatives qui seront annoncées sous peu. «On sent que la préoccupation est partagé», a-t-il dit.

L'intérêt se confirme

L'initiative «Paint your bridge Bill» (Peins ton pont, Bill) a été lancée il y a dix jours par une mère de famille de Québec, Marie-Ève Bois après la lettre envoyée par les maires Labeaume et Lehouillier au fondateur de Microsoft et actionnaire principal du CN, Bill Gates.

L'idée a pris de l'ampleur sur les réseaux sociaux et le propriétaire des vêtements Baltrakon et la boutique Article 721, Marc-André Roy, a emboîté le pas en produisant un t-shirt comme celui qui portait le maire de Lévis.

Joint lundi, M. Roy a souligné l'intérêt de la population pour les chandails se confirme après des articles notamment paru dans Le Soleil de samedi. La boutique Séraphin de la rue Saint-Jean, où ils sont aussi en vente, venait justement de lui passer une nouvelle commande quelques minutes avant le coup de fil du Soleil.

«Bon, on ne parle pas de 5000 t-shirts, mais on voit que ça fait boule de neige», a illustré celui qui évalue à une centaine le nombre de chandails vendus et fabriqués à petite échelle.

Fait à noter, Marc-André Roy remarque que ses t-shirts attirent des gens de tous les horizons et de tous les âges. «J'ai vu dans ma boutique [Article 721] un monsieur qui n'aurait peut-être jamais été mon client autrement», a relaté le jeune homme d'affaires.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer