Exclusif

Pas de place Alfred-Pellan avant longtemps dans Limoilou

Des citoyens souhaitent nommer un petit carrefour «place... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Des citoyens souhaitent nommer un petit carrefour «place Alfred-Pellan», tout près de l'ancien atelier du célèbre peintre dans Limoilou.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le peintre Alfred-Pellan n'est pas parti pour avoir une place publique à son nom dans Limoilou. N'en déplaise aux défenseurs du projet, d'éventuels travaux de réaménagement du secteur passeront bien avant, tranche la Ville de Québec dans une lettre dont Le Soleil a obtenu copie.

L'idée de citoyens de nommer un petit carrefour à l'angle de la 3e Avenue, de la 6e Rue et du chemin de la Canardière «carrefour Alfred-Pellan» ou «place Alfred-Pellan» n'est pas nouvelle. Depuis le printemps, ils multiplient les démarches pour mettre en valeur la placette à un jet de pierre du 583, 3e Avenue, où a vécu Pellan. La maison vient d'ailleurs de se voir apposer une plaque commémorative de type «épigraphe» par la Ville de Québec.

Pour ces citoyens limoulois, l'idée de nommer cette place est logique. D'autant qu'on y trouve des mâts pour tenir des oriflammes présentement inutilisés.

Ils ne demandent pas de grand monument, mais une dénomination et quelques fanions présentant une oeuvre de Pellan pour marquer la mémoire de ce peintre à la réputation internationale décédé en 1988. Ils aimeraient aussi voir une sculpture de l'artiste reproduite sur la 3e Avenue, à la place où un arbre a récemment été abattu.

Mais la Ville de Québec ferme la porte à l'idée afin «d'éviter toute précipitation» dans ce dossier.

Dans une lettre datée du 7 novembre, la conseillère municipale et présidente du comité de toponymie, Anne Corriveau, explique en effet qu'un comité étudie la façon de réaménager l'intersection en question. «Pour le moment, il serait précipité d'accélérer le processus de réaménagement de ce secteur pour dénommer la place», écrit Mme Corriveau dans la missive.

Le 23 octobre, lors du dévoilement de 10 plaques commémoratives, dont celle pour la maison d'Alfred Pellan, le maire Régis Labeaume avait indiqué que la Ville était «en réflexion» pour voir si elle nommera un autre lieu en mémoire de l'artiste. Il a aussi rappelé qu'une rue Pellan existe déjà dans Sainte-Foy et qu'un buste en bronze en l'honneur du peintre est installé dans le jardin de Saint-Roch.

Tous ces arguments, repris dans la lettre de Mme Corriveau, ne satisfont pas deux des ardents défenseurs du projet de place Alfred-Pellan, André-Paul Gagné et Carol Baronet.

Propriétaires de la maison où a vécu le grand peintre, ils ne comprennent pas pourquoi l'administration Labeaume rejette leur idée.

«C'est dommage, c'est tout Limoilou qui est perdant», estime M. Gagné, qui dit ne pas avoir l'intention de baisser les bras. Dans sa vision, installer la place en l'honneur du peintre serait simple, peu coûteux et serait, dit-il, plus visible et significatif qu'une rue ou un buste généralement méconnus du grand public.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer