Hamad rejette l'intégration de Lévis à la Capitale-Nationale

Le ministre Sam Hamad... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le ministre Sam Hamad

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Simon Boivin, Stéphanie Martin
Le Soleil

(Québec) Le ministre Sam Hamad rejette la suggestion d'intégrer la Ville de Lévis à la région administrative de la Capitale-Nationale.

Si le rapport du groupe de travail Renforcer le statut et l'identité de la capitale comprend de «bonnes idées», celle d'associer davantage Lévis à la région de Québec sur le plan administratif ne sera pas retenue, a indiqué lundi le ministre Hamad.

«Nous, pour le moment, ce n'est pas quelque chose qu'on veut faire», indique le ministre responsable de la région de Québec au sein du gouvernement libéral en entrevue au Soleil. 

À l'heure actuelle, la participation de Lévis au sein de la Communauté urbaine de Québec (CUQ), son appartenance au territoire desservi par la Commission de la capitale nationale (CCNQ) et la collaboration entre les deux villes permettent de fonctionner de façon efficace, évalue M. Hamad. Les auteurs du rapport, que le ministre félicite pour le sérieux de leur travail, suggéraient une certaine «confusion entourant les délimitations du territoire de la région». Une vision des choses qui n'est pas partagée par le ministre. «Sur le plan pratique, actuellement, la confusion, on ne la voit pas, affirme-t-il. [...] On n'a pas besoin d'une structure pour régler les choses.»

Maires peu enthousiastes

Un peu plus tôt, les maires concernés ont tenu un discours similaire et montré peu d'enthousiasme face à l'idée. «Je ne suis pas là, a dit le maire de Québec, Régis Labeaume. Je n'ai pas le goût de ce débat-là. On n'a pas besoin d'intégrer Lévis à Québec pour que ça fonctionne. La preuve, c'est que Gilles [Lehouillier, maire de Lévis] et moi, on fonctionne très bien. C'est repartir un débat qu'on a déjà eu et honnêtement, on a d'autres priorités. [...] Je n'ai aucune visée impérialiste sur Lévis ni sur n'importe qui.»

Les deux villes travaillent déjà ensemble sur plusieurs plans, souligne pour sa part M. Lehouillier : le tourisme, le transport en commun, la mise en valeur du fleuve.«Pour nous, c'est parfait comme ça et ce n'est pas un rapport qui va changer quoi que ce soit», a-t-il tranché en entrevue téléphonique.

Sur certaines ententes spécifiques qui touchent le tourisme, le paysage, la pauvreté ou l'immigration, il pourrait être pertinent de signer conjointement avec Québec, mais les avantages s'arrêtent là, indique-t-il. «On est capable de vivre avec cette double appartenance» à la Chaudière-Appalaches et à la Communauté métropolitaine de Québec.

D'autre part, le ministre Hamad note que son gouvernement est déjà en marche pour réduire l'éparpillement entre diverses organisations de la région, un autre constat du rapport. Il cite l'annonce de la disparition des Centres locaux de développement (CLD) et des Conférences régionales des élus (CRE) à titre d'exemple.

Le ministre rassure aussi sa prédécesseure péquiste, la députée Agnès Maltais, à savoir qu'elle recevra une copie de ce rapport, ainsi que des deux autres qu'elle avait elle-même commandés.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer