ExpoCité, un «échec de l'administration Labeaume»

Le chef de l'opposition à l'hôtel de ville,... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le chef de l'opposition à l'hôtel de ville, Paul Shoiry, déplore que les informations sur ce qui semble aller si mal à ExpoCité ne seront connues qu'au conseil municipal du 17 novembre.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'ampleur de la charge du maire Régis Labeaume contre ExpoCité lundi prouve que les doutes émis par l'opposition étaient «fondés», selon Paul Shoiry. L'élu de Démocratie Québec juge que l'insatisfaction du maire quant aux résultats de l'organisme est «un échec important pour l'administration Labeaume».

«On se doutait qu'il y avait des problèmes. Nos doutes étaient fondés», a réagi mardi le chef de l'opposition, Paul Shoiry.

M. Shoiry demande que le Vérificateur général de la Ville de Québec se penche sur le bilan financier des dernières années d'ExpoCité. Une telle intervention du vérificateur François Gagnon, permettrait, dit-il, de faire la lumière sur ce qui cloche dans le bilan de l'organisation.

M. Shoiry demande que le Vérificateur général de la Ville de Québec se penche sur le bilan financier des dernières années d'ExpoCité. Une telle intervention du vérificateur François Gagnon, permettrait, dit-il, de faire la lumière sur ce qui cloche dans le bilan de l'organisation.

Lundi, le maire Régis Labeaume y était allé d'une charge contre ExpoCité. «Extrêmement déçu», il a ouvertement remis en question l'existence même de cet organisme qui gère notamment le Colisée, le Centre de foires et le Pavillon de la jeunesse. «Cette organisation-là, est-ce qu'elle a mal vieilli? Est-ce qu'elle est rendue à la fin de sa vie utile?» avait lancé le maire.

M. Labeaume a dénoncé une forme de «culture» propre à ExpoCité et annoncé vouloir possiblement donner «un grand coup» dans sa structure.

La «culture» du maire

Or, réplique Paul Shoiry, depuis des années, M. Labeaume a justement mis en place «sa culture» à ExpoCité.

«En 2009, il a mis son monde au conseil d'administration d'ExpoCité. Depuis 2009, il a implanté son style de gestion, ses gestionnaires», a-t-il dit.

En 2011, la Ville de Québec a aussi intégré le budget d'ExpoCité (15 millions $) à son propre budget. En 2012, plusieurs services ont aussi été rapatriés à la Ville.

«Pendant ce temps, depuis 2011, les revenus chutent», a poursuivi M. Shoiry. «La situation ne s'améliore pas, elle empire. C'est donc un échec important pour l'administration Labeaume», a poursuivi M. Shoiry.

Le conseiller de Démocratie Québec déplore aussi que les informations sur ce qui semble aller si mal à ExpoCité ne seront connues qu'au conseil municipal du 17 novembre.

Normalement, le maire n'hésite pas à convoquer une conférence de presse ou un comité plénier», a-t-il dit.

Vendredi, les élus de Démocratie Québec avaient dénoncé en point de presse le «manque de transparence» d'ExpoCité.

Malgré des demandes, Le Soleil n'a pu mardi s'entretenir avec le président d'ExpoCité, Vincent Dufresne, ni son directeur, Raynald Bernard. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer