ExpoCité: l'opposition dénonce un «manque de transparence

Démocratie Québec estime que les états financiers de... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Démocratie Québec estime que les états financiers de l'organisme sont moins détaillés depuis qu'ExpoCité a été intégrée au budget de la Ville de Québec en 2011.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'opposition revient à la charge concernant la gestion d'ExpoCité. Les trois élus de Démocratie Québec dénoncent le peu d'informations sur la gestion de l'organisme. Ils exigent aussi les chiffres d'achalandage d'Expo Québec 2014, toujours inconnu plus de deux mois après l'événement. Toutes ces questions trouveront leurs réponses au conseil municipal du 17 novembre, réplique-t-on au cabinet du maire.

Le chef de l'opposition, Paul Shoiry et les deux autres élus de l'opposition, Yvon Bussières et Anne Guérette, ont rencontré la presse vendredi après-midi pour dénoncer un «manque de transparence» dans les chiffres d'ExpoCité, qui chapeaute Expo Québec, le Colisée, le Centre de foires et le Pavillon de la jeunesse.

Démocratie Québec estime que les états financiers de l'organisme sont moins détaillés depuis qu'ExpoCité a été intégrée au budget de la Ville de Québec en 2011. Cela se traduit par une information «parcellaire» qui «ne permet pas de mesurer adéquatement la performance de l'organisme ni celle de ses activités».

Ils demandent aussi de connaître le nombre de personnes qui ont fréquenté Expo Québec cet été.

En 2013, l'ex-président d'ExpoCité Richard Côté avait rendu publiques les données d'achalandage lors d'une conférence de presse dès le lendemain des festivités.

Ces informations seront dévoilées au conseil municipal du 17 novembre, a indiqué en fin de journée l'attaché de presse du maire Régis Labeaume, Paul-Christian Nolin.

À ce moment, dit-il, seront déposés la reddition de comptes d'ExpoCité et le bilan d'Expo Québec. Selon M. Nolin, cette date circule dans les couloirs de l'hôtel de ville et il y voit une manoeuvre de l'opposition qui, avance-t-il, pourra ensuite soutenir que sa sortie médiatique a provoqué les choses.

«Ils ont probablement eu écho que ça sortirait le 17 novembre. Ils ont cinq recherchistes pour trois élus. Expo Québec est finie depuis août. S'ils avaient des questions si brûlantes, ça m'étonne que ça ne leur soit pas venu à l'idée de poser des questions avant», a-t-il lancé.

Revenus en baisse

Ce n'est pas la première fois que l'opposition se questionne sur la gestion d'ExpoCité qui a engendré 3,3 millions $ de moins de revenus que prévu en 2013. «Ça augure mal pour l'amphithéâtre», s'était inquiété le conseiller Yvon Bussières.

Le sort du site est aussi dans la mire de l'administration Labeaume, qui, en juin, a mis sur pied un comité présidé par le directeur général du Festival d'été, Daniel Gélinas. Composé d'artistes, de communicateurs, d'organisateurs d'événements, de responsables de Gestev ou encore du Centre des congrès de Québec, ce groupe de travail a comme mandat de réfléchir au développement d'ExpoCité.

Vendredi, les élus de l'opposition ont semblé attendre bien peu de ce comité. «Quand le maire a un problème qu'il n'est pas capable de résoudre, il crée un comité», a dit M. Shoiry. «Un comité avec des vedettes», a raillé M. Bussières.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer