Projet de tour dans Saint-Roch: «un beau cas» pour abolir les stationnements de surface

Des promoteurs s'intéressent à ce stationnement de Saint-Roch... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Des promoteurs s'intéressent à ce stationnement de Saint-Roch ainsi qu'à l'immeuble du 281, Saint-Vallier Est (carré, trois étages) pour y construire des édifices d'habitation.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Martin
Le Soleil

(Québec) Le maire Régis Labeaume se réjouit de voir des promoteurs immobiliers intéressés à construire en hauteur sur un terrain vacant de Saint-Roch, un bon exemple de ce que souhaite son administration pour l'élimination des stationnements de surface au centre-ville.

Le Soleil révélait mercredi que le groupe Kevlar, qui possède le stationnement Dorchester, au coin de Saint-Vallier Est, a marqué son intention d'approcher la Ville de Québec pour obtenir une modification au zonage afin de construire jusqu'à 20 étages de hauteur. On prévoit du commercial, des locaux pour bureaux, des condos et des appartements.

«Je disais que les stationnements de surface en plein centre-ville qui ne sont pas développés, ça n'a pas de bon sens. C'est un beau cas. Ce serait mon cas typique», a commenté M. Labeaume, mercredi.

Le maire avait en effet évoqué il y a quelques semaines son souhait de taxer les stationnements «qui ne sont pas bien aménagés, qui sont laissés pour compte, mais qui sont payants». Il veut pour ce faire obtenir de nouveaux pouvoirs du gouvernement.

«C'est un beau cas où tout le monde perd de l'argent. La Ville perd de l'argent, [le gouvernement du] Québec perd de l'argent. Il faut que ce soit développé.» Pour ce qui est de la hauteur, le maire dit l'avoir appris avec surprise dans le journal.

M. Labeaume a aussi identifié parmi les espaces à développer le terrain de Jacques Robitaille, en haut de la côte d'Abraham, qui est vacant depuis des années. Après l'avoir menacé d'expropriation en mai, le maire s'est radouci quelques semaines plus tard. Le propriétaire des hôtels Jaro a dans les cartons un projet d'hôtel jumelé à des espaces commerciaux et à du logement. Récemment, l'architecte au projet, Pierre Martin, s'est inscrit au registre des lobbyistes pour des démarches qu'il compte effectuer pour «obtenir un permis de construction pour permettre l'érection d'un projet mixte d'hôtel et d'unités d'habitation au 800-816, côte d'Abraham».

Pour le maire, c'est une précaution supplémentaire que prend le promoteur. «Il n'a pas besoin [de s'inscrire au registre]. Je pense que maintenant, tout le monde fait attention. Ils n'ont pas besoin de m'appeler, c'est moi qui les appelle.» Selon lui, ce dossier avance, et serait «réglé».

Avec Valérie Gaudreau

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer