Normandeau bien accueillie par Corriveau et Labeaume

Régis Labeaume a déjà côtoyé Nathalie Normandeau dans... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Régis Labeaume a déjà côtoyé Nathalie Normandeau dans le passé, notamment en 2008, alors que l'ex-ministre libérale avait pris part à une annonce concernant la renaturalisation de la rivière Saint-Charles.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Martin
Le Soleil

(Québec) Les deux autres maires de l'agglomération, Marcel Corriveau et Régis Labeaume, voient d'un bon oeil l'embauche par le maire de L'Ancienne-Lorette de Nathalie Normandeau comme experte-conseil.

Le maire de L'Ancienne-Lorette, Émile Loranger, a embauché l'ancienne ministre des Affaires municipales pour l'aider à trouver des solutions à l'impasse de l'agglomération. Elle sera payée 250 $ l'heure, jusqu'à concurrence de 25 000 $. Les deux villes défusionnées clament depuis des années qu'elles paient trop cher de quote-part pour les services qui leur sont fournis par la ville centre.

«C'est une valeur ajoutée que Mme Normadeau soit impliquée dans le dossier», a indiqué mercredi au Soleil le maire de Saint-Augustinde-Desmaures, Marcel Corriveau. «C'est sûr que ça ne peut pas nuire queMme Normandeau soit dans le décor.»

Il souligne qu'elle était présente lors de la conclusion d'une entente, en 2008, grâce à laquelle les problèmes de l'agglomération devaient être réglés. «Mais il n'y a rien d'écrit. Cette entente, c'était beaucoup basé sur la bonne foi des parties.» Force est de constater aujourd'hui que la structure «ne fonctionne pas», martèle-t-il. Mme Normandeau sera donc une «témoin-clé» dans la bataille juridique que L'Ancienne-Lorette et Saint-Augustin mènent conjointement devant les tribunaux pour faire reconnaître les montants qu'elles ont payés en trop à l'agglomération. 

Le maire de Saint-Augustin cherche lui aussi des solutions au problème de l'agglomération. Il a embauché récemment la firme National pour le conseiller sur les façons de dénicher de nouvelles sources de revenu pour sa municipalité. Et M. Corriveau dit être en contact constant avec le député de Louis-Hébert, Sam Hamad, qui est aussi ministre responsable de la Capitale-Nationale.

«Une personne agréable»

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a pour sa part été «surpris» de la nomination de Mme Normandeau, mais il pense que l'arrivée de l'ancienne ministre des Affaires municipales dans le dossier aidera à apporter des solutions aux problèmes de l'agglomération.

«C'est une personne agréable, engageante, qui connaît très bien le dossier. Et en même temps. Si elle peut améliorer la situation, pourquoi pas? Elle a le droit de gagner sa vie.»

M. Labeaume présume que des rencontres avec la consultante seront sollicitées. Si c'est le cas, il se dit très ouvert à recevoir Mme Normandeau.

Nathalie Normandeau n'a pas souhaité accorder d'entrevue mercredi au sujet de son mandat à L'Ancienne-Lorette. «Elle ne commente pas sur les dossiers de ses clients», a fait savoir son porte-parole, David Couturier. 

Avec Valérie Gaudreau

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer