Comiccon: un contrôle plus serré des armes factices

Le groupe de vérification en est à sa... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le groupe de vérification en est à sa sixième année d'expérience dans différents Comiccon, dont Montréal, et a déjà  intercepté des visiteurs munis de fusils à air comprimé ou encore d'un marteau.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) L'attentat commis mercredi à Ottawa a des effets insoupçonnés, y compris dans l'industrie du divertissement. Le Comiccon de Québec n'y échappe pas.

Comme c'est le cas dans tous les Comiccon, plusieurs des visiteurs réunis au Centre des congrès en fin de semaine trimbalent de fausses armes, souvent des répliques de celles utilisées par leur personnage favori dans les films ou les bandes dessinées. 

Et comme dans tous les congrès du genre, des vérifications sont effectuées à l'entrée, a expliqué Steven Ouellet, coordonnateur à la vérification des armes du Comiccon de Québec. Mais il ne cache pas que les événements de mercredi dans la capitale canadienne ont forcé son équipe de supervision à faire plus attention à ce premier rassemblement tenu à Québec.

L'organisation du Comiccon avait d'ailleurs lancé un avertissement dès mercredi, jour de l'attentat, pour inviter la foule à la prudence, d'autant plus que l'événement se déroule à quelques pas de l'Assemblée nationale du Québec. «Transportez vos répliques d'armes dans un sac fermé lors de vos déplacements jusqu'au Centre des congrès. Soyez vigilants lorsque vous prenez des photos à l'extérieur avec des répliques d'armes. Particulièrement près des établissements gouvernementaux, demandez une autorisation», ont écrit les organisateurs sur Facebook, faisant directement référence à la fusillade de la colline parlementaire.

Les armes en plastique, en mousse ou en bois sont généralement permises, à condition qu'elles ne présentent aucun danger (pique, pointe tranchante). «Tout ce qui ressemble trop à une vraie arme est prohibé», a résumé Steven Ouellet. En tout, une dizaine d'objets jugés douteux ont été confisqués samedi, dont une réelle épée émoussée.

Le groupe de vérification en est à sa sixième année d'expérience dans différents Comiccon, dont Montréal, et a déjà  intercepté des visiteurs munis de fusils à air comprimé ou encore d'un marteau.   

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer