Palmarès des municipalités: Labeaume conteste les chiffres

«C'est le même rapport que l'an passé, qui... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

«C'est le même rapport que l'an passé, qui tant qu'à moi ne valait pas grand-chose», a d'abord lancé Régis Labeaume, quand les journalistes l'ont questionné mardi sur les conclusions des chercheurs du Centre sur la productivité et la prospérité (CPP) des HEC.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Martin
Le Soleil

(Québec) Le maire de Québec, Régis Labeaume, a balayé du revers de la main les principales conclusions du palmarès élaboré par des chercheurs de l'École des Hautes Études commerciales (HEC) sur les coûts des services municipaux et dans lequel Québec fait mauvaise figure. Il rejette ainsi les chiffres fournis par la Ville elle-même.

«C'est le même rapport que l'an passé, qui tant qu'à moi ne valait pas grand-chose», a d'abord lancé M. Labeaume, quand les journalistes l'ont questionné mardi sur les conclusions des chercheurs du Centre sur la productivité et la prospérité (CPP) des HEC.

Le maire en avait particulièrement contre les données compilées sur le nombre d'employés et sur la rémunération à Québec. L'étude révèle en effet que le nombre d'employés a baissé de 1% en moyenne par année entre 2009 et 2012, et que, dans la même période, la rémunération globale a quant à elle bondi de 5,3% par an.

Sur la baisse du nombre d'employés, Régis Labeaume réfute les chiffres des chercheurs. «C'est totalement faux. C'est le double. Depuis qu'on est arrivés [au pouvoir], il y a 14 % de moins de personnel qu'il y en avait. Alors c'est faux.»

Même contestation pour la hausse de la rémunération. «C'est faux. Je vous dis que ce qu'il y a là-dedans est faux.» Selon lui, la hausse est de 0,5%.

«C'est n'importe quoi»

Pourtant, pour son palmarès, l'équipe du CPP a compilé les données fournies par la Ville de Québec elle-même. Les chercheurs ont utilisé les chiffres des rapports financiers des exercices financiers de 2009 à 2012 fournis au ministère des Affaires municipales. Depuis le début des années 2000, la loi oblige les municipalités à transmettre ces données financières au Ministère.

«Vous avez là un prof qui fait travailler ses étudiants et qui ensuite se fait aller dans les médias. C'est extrêmement malheureux», a lancé le maire, refusant de commenter davantage l'étude ou de se prononcer sur les données qui touchaient le coût des divers services municipaux. «Ce rapport-là, c'est n'importe quoi.»

Le directeur adjoint du CPP, l'économiste Jonathan Deslauriers, est peu impressionné par ces critiques. Dans un des onglets du rapport financier fourni par la Ville de Québec, on trouve les codes qui réfèrent au nombre d'équivalents temps complet pour chaque corps d'emploi, au nombre d'heures travaillées par semaine, à leur rémunération globale, à leurs charges sociales et à leur rémunération globale. Et ce, pour chaque année, de 2009 à 2012. «Est-ce que ce sont les bons chiffres? Une chose est certaine, ce sont ceux que la Ville a transmis au ministère des Affaires municipales», martèle-t-il.

Gestion «serrée» à Lévis

Le maire de Lévis estime de son côté que le palmarès des coûts des services municipaux reflète bien la gestion «serrée» et «concurrentielle» de sa ville. Gilles Lehouillier a regardé tous les tableaux publiés dans Le Soleil et s'est réjoui de retrouver souvent le nom de Lévis dans les premières positions. «Nous, dans l'ensemble, ce palmarès là est assez conforme à ce qu'on vit au niveau de la ville.» 

Il avait toutefois deux précisions à apporter. D'abord, la rémunération des cols blancs, qui apparaît la plus basse, correspond à une semaine de travail de 32 heures, comparativement à 34 ou 35 heures dans la plupart des autres villes. Quant à la gestion des matières résiduelles, elle coûte moins cher qu'il n'y paraît puisque Lévis offre les services de collecte aux entreprises et institutions sur son territoire, puis leur envoie une facture. Les données ne font pas état de la soustraction. «Ça nous met dans la moyenne québécoise», souligne M. Lehouillier. 

Avec Valérie Gaudreau et Annie Morin

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer