Développement de la Capitale-Nationale: Le gouvernement doit favoriser l'innovation, selon une analyse

Du temps où elle était ministre, la députée... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Du temps où elle était ministre, la députée péquiste de Taschereau, Agnès Maltais, avait mis sur pied trois groupes de réflexion pour élaborer une vision du développement de la région de Québec. Chacun devait remettre un rapport sur un thème précis: économie, identité de la capitale et innovation sociale.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le gouvernement doit être plus souple dans son aide financière aux projets d'innovation sociale qui luttent contre les inégalités et l'exclusion, selon un rapport remis au ministre de la Capitale-Nationale.

Du temps où elle était ministre, la députée péquiste de Taschereau, Agnès Maltais, avait mis sur pied trois groupes de réflexion pour élaborer une vision du développement de la région de Québec. Chacun devait remettre un rapport sur un thème précis: économie, identité de la capitale et innovation sociale. Le Soleil a mis la main sur ce dernier.

Coprésidé par l'ex-ministre péquiste Roger Bertrand et la directrice générale de la Mutuelle de la microfinance (Québec), Linda Maziade, le groupe propose une démarche pour multiplier les initiatives qui favorisent l'inclusion et l'intégration sociales. Les entreprises d'économie sociale ou des projets d'habitation multifonction, par exemple.

Malgré des taux d'emploi, de revenus moyens et de diplomation élevés, «les écarts se creusent et la richesse se concentre» dans la région de Québec, peut-on lire. Les personnes qui vivent dans un milieu défavorisé sont plus touchées par les problématiques d'espérance de vie, de réussite scolaire, d'obésité, d'homicide, de taux d'incarcération, de maladie mentale, de maternité précoce.

Programmes inaccessibles

Le soutien du secteur public est «susceptible» d'être sollicité pour l'expérimentation d'innovation sociale, note le rapport. Mais les programmes existants sont pratiquement inaccessibles à ce type de projets. «Des flexibilités devront être introduites pour permettre à un ministère ou un organisme de dégager des marges de manoeuvre financières pour mieux soutenir les initiatives», suggèrent les auteurs du rapport.

Ils proposent aussi que chaque ministère désigne un répondant en matière d'innovation sociale à titre de personne-ressource. Le projet devrait être suivi et évalué.

«Considérant que la capitale et sa région doivent nous permettre d'affirmer la nation, ici et à travers le monde, ne faut-il pas se servir du statut de capitale pour oser, innover et être un modèle d'inclusion?» formule le rapport du groupe de travail sur l'innovation sociale.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer