Rénovation de la gare intermodale de Lévis: projet de terrasse avec vue sur Québec

Dans le cadre du vaste projet de réaménagement... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Dans le cadre du vaste projet de réaménagement du secteur de la Traverse, la Ville de Lévis devient propriétaire de l'ancienne gare intermodale servant depuis 1980 à l'embarquement des passagers du traversier.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partager

Sur le même thème

(Québec) La vieille gare intermodale de la traverse de Lévis est-elle appelée à devenir la plus belle terrasse de la région? Une étude de design propose d'y installer un restaurant à l'étage avec une grande terrasse donnant un coup d'oeil imprenable sur Québec.

Une étude du groupe GID Design, déposée lundi... (Illustration fournie par Groupe GID Design) - image 1.0

Agrandir

Une étude du groupe GID Design, déposée lundi au conseil municipal, propose une nouvelle vocation au vieux bâtiment, qui pourrait devenir, si l'idée sourit aux élus, à la fois un bureau d'information touristique high tech et un restaurant.

Illustration fournie par Groupe GID Design

Dans le cadre du vaste projet de réaménagement du secteur de la Traverse, la Ville de Lévis devient propriétaire de l'ancienne gare intermodale servant depuis 1980 à l'embarquement des passagers du traversier.

Depuis sa construction aux alentours de 1862, le vieil édifice a d'abord été un marché public, puis a accueilli la première salle du conseil, pour ensuite devenir une gare ferroviaire.

Une étude du groupe GID Design, déposée lundi au conseil municipal, propose une nouvelle vocation au vieux bâtiment, qui pourrait devenir, si l'idée sourit aux élus, à la fois un bureau d'information touristique high tech et un restaurant.

La présence du commerce à l'étage est une condition absolue pour la réussite du projet, insiste le groupe GID Design. «Sans vocation, sans revenus garantis, le bâtiment ne peut survivre, peut-on lire dans l'étude. Ainsi, l'implantation d'un commerce à l'étage permettra de retirer des revenus substantiels d'un loyer, qui sera la base du montage financier du projet.»

Information touristique

Le rez-de-chaussée de la gare deviendrait un bureau d'information touristique pouvant accueillir autant les cyclistes du parcours des Anses que les visiteurs arrivant du Vieux-Québec. Sans oublier les résidants de Lévis qui viendront s'informer des événements à venir dans leur ville.

S'inspirant de l'esprit du Quincy Market de Boston, les designers imaginent un espace fluide et aéré. Un système de tables tactiles interactives permettrait aux visiteurs de faire eux-mêmes leurs recherches. Les murs serviraient d'écran de projection pour mettre en scène l'histoire lévisienne, par exemple la traversée du fleuve en canot à glace. Des artefacts témoignant du passé maritime, industriel de Lévis pourraient aussi trouver leur place.

Des installations sanitaires (toilettes et douches pour les cyclistes) et une boutique offrant des créations d'artisans seraient aussi aménagées.

Restaurant à l'étage

L'étage supérieur serait réservé à un restaurant, qui pourrait avoir d'autres fonctions (microbrasserie, bar-spectacle, salle de réception). Les designers rêvent d'un restaurant jouant sur le thème du fleuve ou sur l'ambiance d'une ancienne gare. Pas de la restauration rapide, mais des plats simples et gourmets «servis dans une ambiance chaleureuse, dans l'esprit du lieu de passage», écrivent-ils.

L'atout majeur de ce restaurant réside dans la terrasse, «l'une des plus belles de la région» qui serait construite sur toute la longueur du mur nord et sur une partie du mur est.

À l'extérieur de l'ancienne gare, GID Design propose d'exploiter les marquises, ces toits qui servaient à abriter les voyageurs en attente du train, pour y accueillir une cabane à sucre, un marché de fleurs, une allée des bouquinistes, un festival de la bière, etc.

La façade sud, le long de la rue Saint-Laurent, n'est pas oubliée. Les designers suggèrent d'en faire une vraie place publique avec une fontaine-oeuvre d'art à saveur industrielle.

Le porte-parole de la Ville de Lévis, Christian Brière, insiste sur le fait que l'étude et l'esquisse du projet ont été faites à titre exploratoire. «Vous comprendrez qu'il y a beaucoup d'eau qui devra passer sous le pont avant d'en arriver au concept qui sera retenu», affirme M. Brière.

*****

Plus cher que prévu

Transformer l'ancienne gare en lieu d'accueil touristique nécessitera des sommes supplémentaires à celles déjà réservées par la Ville.

Au total, la revitalisation du secteur de la traverse coûtera environ 20 millions$ et sera financée par le fédéral, le provincial et la Ville de Lévis.

Environ 2 millions $ sont réservés pour la vieille gare, à la fois pour l'aménagement extérieur et intérieur.

Dans un document approuvé lundi par le conseil municipal, on peut lire que les fonds de 850 000$ prévus au programme triennal «sont insuffisants pour lui prodiguer les interventions réellement requises pour sa mise en valeur».

Une étude architecturale sera réalisée et permettra de connaître les budgets supplémentaires requis.

Selon l'échéancier actuel, les travaux à la vieille gare sont prévus de l'automne 2014 à l'automne 2015.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer