Place Jacques-Cartier: Québec envisage l'expropriation complète de la CSQ

La Ville invoque l'urgence d'agrandir la bibliothèque Gabrielle-Roy,... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

La Ville invoque l'urgence d'agrandir la bibliothèque Gabrielle-Roy, d'ajouter des espaces de stationnement, de mettre en oeuvre le plan particulier d'urbanisme (PPU) pour l'entrée de ville du quartier Saint-Roch et d'«optimiser» le site par la construction d'une tour de 60 mètres.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partager

Sur le même thème

(Québec) La Ville de Québec se donne le droit de mettre la main, de gré à gré ou par expropriation, sur toutes les propriétés de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) autour de la place Jacques-Cartier.

La recommandation lançant officiellement le processus d'expropriation a été adoptée mercredi par le comité exécutif de la Ville. Elle sera présentée au conseil municipal prochainement.

Le Soleil révélait la semaine dernière les intentions de la Ville, qui n'avait toutefois pas précisé si elle voulait exproprier son partenaire immobilier en tout ou en partie. Le sommaire décisionnel révèle que tous les immeubles non municipaux compris dans le quadrilatère formé par les rues Saint-Joseph Est, Dorchester, de la Couronne et du Roi sont visés, ainsi que les servitudes s'y rattachant. La valeur des actifs de la CSQ, seul autre propriétaire dans le secteur, est établie à 11,6 millions $ dans le nouveau rôle d'évaluation.

L'entente favorisée

«Le document fait en sorte qu'on peut tout exproprier», a confirmé jeudi le vice-président du comité exécutif, François Picard. «Honnêtement, ce serait mieux de continuer à discuter et s'entendre, mais on a la possibilité avec ce qu'on a voté hier [mercredi] d'exproprier au complet. Ce n'est pas ce qu'on souhaite», a-t-il toutefois nuancé. «Et on souhaite également que la CSQ puisse demeurer dans ces locaux-là», a ajouté M. Picard.

La Ville invoque l'urgence d'agrandir la bibliothèque Gabrielle-Roy, d'ajouter des espaces de stationnement, de mettre en oeuvre le plan particulier d'urbanisme (PPU) pour l'entrée de ville du quartier Saint-Roch et d'«optimiser» le site par la construction d'une tour de 60 mètres. L'administration Labeaume dénonce l'échec des longues négociations menées avec la CSQ, qui possède un droit de veto sur tout projet de développement de la place Jacques-Cartier.

Le document public précise que «l'acquisition de gré à gré ou par voie d'expropriation par la Ville des lots visés n'aura pas d'effet immédiat sur les occupants des lieux puisque la Ville entend respecter les baux en vigueur, à l'égard des espaces qui ne sont pas requis pour le projet de la bibliothèque, et ceux qu'elle pourra convenir avec la CSQ, présentement propriétaire des lieux.»

La CSQ, déjà au courant des intentions de la Ville, évalue actuellement ses recours.  

Avec Valérie Gaudreau

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer