Carrefour Saint-Romuald: Roy Marinelli ferme la porte à la suspicion

Danielle Roy Marinelli... (Photothèque Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

Danielle Roy Marinelli

Photothèque Le Soleil, Steve Deschênes

Partager

(Québec) La mairesse de Lévis a réagi par une déclaration écrite au dossier du Soleil sur l'aide à un promoteur dans le carrefour Saint-Romuald, se disant déçue des grands titres.

Le Soleil révélait lundi l'implication particulière de la Ville de Lévis qui a payé les rues principales du nouveau pôle commercial et résidentiel à la tête des ponts. Ce sont habituellement les promoteurs qui payent pour ces travaux d'infrastructure.

Dans le cas du carrefour Saint-Romuald, où naîtra notamment un Costco, le projet est piloté par Placements D.T., une société présidée par Denis St-Cyr, vice-président infrastructures urbaines de Roche, qui a travaillé à l'élection d'une conseillère municipale de l'équipe au pouvoir.

Si la mairesse n'a rien critiqué du contenu des articles, elle affirmait lundi soir à la séance du conseil municipal ressentir «une amère déception de la ligne éditoriale utilisée dans le titrage des articles».

Elle ajoute que «sur la forme, les grands titres alimentent la suspicion et mettent en doute l'intégrité de notre conseil municipal ainsi que des gestionnaires».

Danielle Roy Marinelli dit s'en remettre au bon jugement des Lévisiens, «favorables au développement socioéconomique de la ville, qui font confiance au travail des élus et de son administration», ajoute-t-elle.

Questions sans réponse

La mairesse n'a pas voulu répondre aux questions formulées sur le sujet par Gaston Cadrin, président du parti politique en formation Lévis Autrement. «Toute l'explication est là [dans les articles]. C'est clair, net et précis! Si vous avez d'autres questions, adressez-les aux journalistes!»

Gaston Cadrin a aussi interrogé les élus concernant Serge Dussault, ce promoteur immobilier président de la firme Évimbec qui fait l'évaluation municipale à Lévis. Le citoyen militant se demande bien pourquoi Serge Dussault a acheté un immense terrain d'une valeur de 3,8 millions $ à Saint-Étienne, un terrain zoné récréatif. «Allez-vous autoriser un changement de zonage?» se demandait le citoyen.

«Ça fait pitié vos questions, M. Cadrin, a ajouté la mairesse. Vos questions sont suspicieuses», déplorait-elle.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer