La petite maison voisine de la tour Martello sauvée par Labeaume

Cette maison, un ancien presbytère anglican construit en... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Cette maison, un ancien presbytère anglican construit en 1877 à côté de la tour Martello numéro 2, est menacée par un projet immobilier du promoteur Stéphan Huot.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partager

(Québec) «Vous allez nous passer sur le corps avant de toucher à cette maison-là.» Régis Labeaume ne peut être plus ferme : pas question que la résidence centenaire du 390, avenue Wilfrid-Laurier laisse sa place à une tour de condos.

«Cette maison est magnifique. Le propriétaire devrait la revendre maintenant parce qu'il n'y aura aucune modification», a averti le maire en point de presse avant la séance du conseil municipal de lundi soir.

M. Labeaume, accompagné de la conseillère responsable du patrimoine, Julie Lemieux, faisait ainsi référence à un article du Soleil qui, dans son édition du 12 janvier, révélait que le promoteur Stéphan Huot projetait construire un tour de condominiums de 12 à 14 étages à côté de la tour Martello numéro 2, rue Wilfrid-Laurier, près de la Grande Allée.

Son projet met en péril une maison, ancien presbytère anglican construit en 1877.

Le Soleil révélait aussi que le propriétaire et un promoteur tentaient de trouver preneur pour déménager la résidence patrimoniale.

Aucune demande de changement de zonage n'a pour l'instant été déposée pour ce terrain limité à 13 mètres.

Mais lundi, M. Labeaume et Mme Lemieux ont tué dans l'oeuf toute démarche en ce sens.

«Même s'il y avait un projet, il n'est pas question qu'on démolisse cette maison-là. On ne veut pas la déménager, on veut qu'elle reste là. La tour Martello est un lieu national historique», a renchéri Julie Lemieux qui a aussi abordé la question lors du conseil.

«La Commission d'urbanisme a tous les outils pour la préserver et, de toute façon, il faudrait que le zonage soit changé», a-t-elle ajouté en assurant que la Ville s'opposerait à tout changement. «Ça ne se fera pas.»

Plus globalement, Régis Labeaume a averti tous ceux qui auraient l'idée de faire comme M. Huot. «Je dis à tous les promoteurs de Québec : tassez-vous de ce secteur-là. Lâchez cette rue tranquille. On n'y touchera pas. Pensez pas que vous allez utiliser les maisons de ce secteur pour construire.»

Guérette contente

La conseillère indépendante Anne Guérette, qui avait rencontré les promoteurs du projet de condos au printemps, s'est réjouie de la fermeté de Régis Labeaume et de Julie Lemieux. «Je suis très, très contente de ce que j'entends. C'est une super belle nouvelle», a-t-elle dit.

Ces réjouissances contenaient toutefois un brin de sarcasme venant de Mme Guérette qui, quelques minutes plus tôt, avait critiqué les politiques de patrimoine de l'administration Labeaume. Elle l'accuse d'avoir plutôt «démoli» le patrimoine ces dernières années, en énumérant la façade de l'église Saint-Vincent-de-Paul, le couvent des Dominicains et le monastère des Franciscaines, aussi dans le secteur de Grande Allée.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer