Des patineurs privés de chalets à Lévis

Les patineurs et les hockeyeurs se butent de plus en plus à des portes fermées... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partager

Sur le même thème

(Québec) Les patineurs et les hockeyeurs se butent de plus en plus à des portes fermées en tentant d'accéder aux chalets des patinoires extérieures de Lévis, dénonce le syndicat des cols bleus.

«C'est complètement aberrant de faire des coupures de la sorte! Des patineurs se cognent à des portes barrées» tonne le secrétaire du syndicat des cols bleus de Lévis, Yannick Demange. «Surtout que la Ville de Lévis n'est même pas dans le rouge. On s'entend-tu qu'ils ont des surplus considérables depuis deux ans? Alors moi, de couper pour sauver quelques dollars par ci et par là, alors que ça affecte directement les citoyens...»

Les heures d'ouverture des chalets ont été revues à la baisse dans plusieurs secteurs de la ville, ont observé les citoyens. Des plaintes écrites ont d'ailleurs été transmises à la ville. «Moi, à la ville, on m'a répondu qu'on a mis ça pareil pour tout le monde, question d'être équitable», ajoute Yannick Demange.

Le chalet avec les heures les plus contraignantes serait donc devenu le modèle. «On a nivelé par le bas», constate le syndicat des cols bleus.

À Québec, les patinoires ouvrent dès 10h la fin de semaine. À Lévis, l'ouverture matinale a été repoussée en après-midi, à 13h. «À Lévis, oubliez ça, patiner le samedi et le dimanche matin! C'est fermé, les chalets ouvrent à 13h et referment à 16h30. Ils rouvrent à 18h30 et ferment à 21h30. En plus d'avoir très peu d'heures utilisation, l'usager doit s'adapter aux horaires, plutôt que le contraire. C'est ça qu'on déplore.»

45% des heures coupées

En semaine, plusieurs chalets avaient l'habitude d'ouvrir leur porte de 16h à 22h. Désormais, on ne peut y lacer ses patins que de 18h à 21h30. «À Breakeyville, ils ont coupé tout près de 45 % des heures d'utilisation», illustre M. Demange.

Les chalets adjacents aux patinoires sont fort appréciés des utilisateurs. «Il y a des tapis en caoutchouc, des salles de bain, des lavabos, c'est un local chauffé. Ce sont des belles salles, mais elles ne sont pas utiles, elles sont tout le temps fermées!»

Le syndicat s'étonne aussi de voir les horaires de chalet coupés en deux. «Expliquez-moi le raisonnement. Le jeune, à 16h30, il va continuer de jouer au hockey. Là, il est pogné pour sortir ses bottes dehors! Il doit enlever ses patins dehors, parce qu'on vide les chalets.»

Dans la capitale, la question des heures d'ouverture des patinoires - et non des chalets - avait fait la manchette dans la période des Fêtes. La Ville de Québec avait finalement fait marche arrière et rétablit les heures d'ouverture initiales.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer