Les professionnels lancent à leur tour un ultimatum à Labeaume

Partager

(Québec) Après avoir lancé un ultimatum selon lequel il ne signerait aucune convention collective avec ses employés tant que le problème du déficit des régimes de retraite ne serait pas réglé, le maire de Québec, Régis Labeaume, s'est fait servir la même médecine vendredi par l'Alliance des professionnels et professionnelles de la Ville de Québec.

L'Alliance, qui avait participé aux trois premières rencontres communes avec le maire sur le déficit des régimes de retraite, annonce qu'elle sera de celle prévue le 31 janvier si et seulement si le dossier d'évaluation des emplois, qui traîne depuis 2004, est réglé d'ici cette date.

«Nous sommes allés aux trois premières rencontres de monsieur le maire, même si nos membres, en assemblée générale, nous disaient qu'il fallait régler ça. Ce dossier n'est toujours pas réglé après deux conventions collectives et nous sommes le dernier syndicat pour qui ce n'est pas fait», a déclaré au Soleil la présidente de l'Alliance, Sylvie Dolbec.

«Que la Ville commence par respecter ses engagements. Elle sait que, sans ce dossier, il est impossible de négocier de nouvelles conditions pour les employés sans convention depuis décembre 2010», poursuit-elle.

L'évaluation des emplois est un exercice prévu à la convention collective qui permet de déterminer, par comparaison, les emplois qui, tout en étant différents, ont une valeur égale. La structure actuelle compte cinq classes avec de 7 à 16 échelles de salaire par classe et le comité paritaire d'évaluation des emplois et d'équité salariale a suggéré une structure à sept classes.

«Nous maintenons que la structure doit compter sept classes, mais nous avons de la difficulté à nous entendre avec la Ville sur la structure salariale», indique Mme Dolbec. Présentement, l'échelle salariale de la classe 1 varie entre 42 782$ et 77 048$ par année alors que celle de la classe 5, réservée aux avocats et aux notaires, varie entre 42 033$ et 104 585$.

L'Alliance, qui regroupe 500 professionnels de domaines aussi diversifiés que l'agronomie, le droit, la biochimie, l'archéologie, l'urbanisme, l'environnement, les communications, la culture et les loisirs, a participé à l'exercice et 75 % de ses membres ont rempli les questionnaires d'évaluation des emplois. Le processus a toutefois été ralenti par une pause prise en raison du dépôt d'un grief.

Si le dossier n'est pas réglé d'ici deux semaines, le syndicat s'ajoutera aux cols bleus, aux cols blancs et aux pompiers, qui ont déjà refusé l'invitation du maire Labeaume à prendre part à la rencontre du 31 janvier, qui vise à trouver une façon de combler le manque à gagner de 600 à 700 millions$ dans les caisses de retraite.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer