Anne Guérette s'allie à la relève

Partager

(Québec) Les forces d'opposition resteront divisées à la Ville de Québec. Pas question de «perdre son âme» et de se faire imposer David Lemelin comme chef, a tranché la conseillère municipale Anne Guérette, en annonçant l'union de son parti Démocratie Québec avec la formation Alternative Québec.

David Lemelin, chef de la jeune formation Québec... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche) - image 1.0

Agrandir

David Lemelin, chef de la jeune formation Québec autrement

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

L'échec du mariage est attribuable à «l'intransigeance» du parti Québec autrement qui, dans sa proposition finale, voulait imposer son chef David Lemelin comme candidat à la mairie, a affirmé sans détour Anne Guérette mardi matin en conférence de presse, exhibant la proposition devant les médias.

Au risque de diviser les forces d'opposition, Anne Guérette dit avoir préféré fusionner avec Alternative Québec, la formation du jeune Frédéric Chrétien, 20 ans, qui s'est fait connaître lors de l'élection partielle dans Saint-Rodrigue.

Anne Guérette reste chef de Démocratie Québec et Frédéric Chrétien devient chef adjoint, en plus de mener la nouvelle commission jeunesse du parti.

Entre trois et cinq districts électoraux (sur 21) seront réservés aux jeunes lors de la campagne électorale, a indiqué Anne Guérette, et ils occuperont la moitié des places dans les instances administratives du parti.

Par cette «alliance avec la relève», Anne Guérette se dit convaincue de «bâtir une alternative démocratique durable» à la Ville de Québec.

Le mot démocratie est revenu souvent dans la bouche de la chef Guérette, qui jure qu'une course à la direction sera «inévitable» dans son parti.

«J'ai toujours été ouverte à être le bras droit ou le bras gauche d'un chef choisi démocratiquement», répond-elle à ceux qui affirment qu'elle ne voulait pas céder sa place à David Lemelin.

Tous les aspirants sont bienvenus, a insisté Anne Guérette, qui a nommé le conseiller municipal Patrick Paquet, nouvellement indépendant, comme quelqu'un «avec qui on a des atomes crochus».

Indépendants courtisés

Ce dernier se disait un peu «assommé» par la proposition de Québec autrement d'imposer son chef aux autres formations. «J'aurais aimé que la population ait son mot à dire», disait Patrick Paquet en entrevue au Soleil.

Lui-même ne ferme pas la porte à une candidature comme chef de Démocratie Québec, mais avant tout, il doit rencontrer de nouveau David Lemelin et Anne Guérette avant de prendre une décision.

«Une chose est certaine, si les partis ne peuvent se fusionner, il faut une entente pour qu'aux prochaines élections, il y ait 10 districts laissés à Québec autrement et 10 laissés à Démocratie Québec, évoque Patrick Paquet. Sinon, on se tire dans le pied.»

Le parti Québec autrement a adopté une position de négociation trop intransigeante, juge pour sa part le conseiller indépendant Jean Guilbault.

«Ils m'ont pratiquement mis en demeure de joindre le parti sinon ils présentent quelqu'un contre moi pour diviser le vote, affirme M. Guilbault. J'ai quitté un parti autoritaire [Équipe Labeaume] et je ne veux pas rentrer dans un autre pareil.»

Québec autrement devra faire preuve de davantage de souplesse, estime M. Guilbault, si ce parti veut attirer plus de conseillers indépendants. À l'heure actuelle, seul Yvon Bussières a accepté de joindre leurs rangs.

Jean Guilbault se sent plus d'affinités avec Anne Guérette, mais il ne se dit pas prêt à joindre officiellement les rangs de Démocratie Québec.

La conseillère Ginette Picard-Lavoie, aussi démissionnaire d'Équipe Labeaume, se disait déçue mardi de la tournure des événements et surtout de la précipitation de l'annonce faite par Anne Guérette et Frédéric Chrétien.

«Diviser les forces, je ne pense pas que ce soit une bonne chose, insiste Mme Picard-Lavoie. On a vu ce qui est arrivé dans Saint-Rodrigue», ajoute-t-elle, en faisant référence aux quatre candidats en lice.

Mme Picard-Lavoie a discuté autant avec Anne Guérette qu'avec David Lemelin et elle affirme ne pas avoir fait son choix.

Chef ou pas, il n'est pas encore clair que Démocratie Québec présentera un candidat à la mairie contre Régis Labeaume. «Ça reste à discuter», dit Mme Guérette.

Avec la fusion, Démocratie Québec affirme compter 450 membres.

Invité à commenter ce mariage raté des forces de l'opposition, le maire Régis Labeaume a indiqué que «ce n'est pas de mes affaires!».

Avec la collaboration de Valérie Gaudreau

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer