La Grande Allée déroule le tapis rouge pour Boy George

Boy George fera tourner ses platines lundi soir,... (Photo Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Boy George fera tourner ses platines lundi soir, 23h, du haut de la scène extérieure. Une fois le décompte écoulé, il sera au Maurice Nightclub pour finir la soirée.

Photo Le Soleil, Yan Doublet

Partager

(Québec) À quelques heures de la nouvelle année, c'est l'arrivée de l'icône des années 80 Boy George qui retient l'attention à Québec. Les organisateurs de la soirée du Nouvel An sur Grande Allée ont prévu de l'accueillir en véritable roi.

Le chanteur devenu D.J. devait débarquer à Québec au courant de la nuit. Le directeur général d'Action promotion Grande Allée et organisateur des festivités depuis quatre ans, André Verreault, s'est lui-même chargé d'aller le chercher à l'aéroport Jean-Lesage. L'ancien leader de Culture Club logera dans une suite du Château Laurier jusqu'à demain soir. C'est donc dire qu'il passera près de deux jours dans la capitale.

«Si ça y tente de dormir, il dormira, s'il veut sortir faire un tour de calèche, s'il veut aller manger au Château, c'est lui qui décidera. Nous, on va l'accueillir royalement», affirmait dimanche André Verreault. Celui-ci se disait même prêt à «lui acheter du linge s'il n'est pas habillé» chaudement.

La venue de Boy George coïncide avec quelques nouveautés pour la Saint-Sylvestre toujours courue. Pour la première fois, il y aura deux scènes animées simultanément. Celle «plus dance» est située à la hauteur du Maurice et du Dagobert, et elle sera foulée par Boy George. L'autre, plus grande, fera place aux rigodons, aux «reels» et à la musique traditionnelle au parc George-V.

«Avant, on mélangeait la musique dance avec le rigodon toute la soirée. Si quelqu'un s'adonne à passer et que c'est juste de la musique dance et qu'il n'aime pas ça, il s'en va. Alors, là, il y en a pour tous les goûts», explique M. Verreault.

Les spectacles se termineront à minuit, après les feux d'artifice. Ceux-ci s'annoncent encore plus imposants que par le passé, puisqu'ils décolleront des plaines d'Abraham, tout juste derrière le Manège militaire. «On a mis plus d'argent, vu qu'ils étaient plus loin. On voulait que les gens aient du plaisir», glisse André Verreault.

Boy George fera d'abord tourner ses platines à 23h, du haut de la scène en blocs de glace qui l'attend à l'extérieur. Une fois le décompte écoulé, il rentrera au Maurice Nightclub pour offrir une prestation plus axée sur la musique «house».

Dimanche matin, il restait toujours 240 des 800 billets mis en circulation, selon le propriétaire du Maurice, Denis Pelletier. Ces derniers billets se vendent 50 $.

«Plus gros événement»

M. Pelletier parle du «plus gros événement» à se tenir dans son bar depuis au moins deux ans. Le dernier grand D.J. à s'être arrêté au Maurice était le Français Martin Solveig, qui a collaboré au plus récent album de Madonna.

Denis Pelletier souligne que Boy George a demandé qu'un micro soit installé près de ses tables tournantes, ce qui laisse croire qu'il pourrait pousser la note. «À date, les contacts qu'on a avec lui, c'est quelqu'un de très simple et très gentil. C'est vraiment un artiste qui a l'air content de venir», indique-t-il.

André Verreault reconnaît que l'accueil de cette vedette internationale est une étape majeure dans le développement des festivités du Nouvel An à Québec. Mais de là à dire que la barre sera plus haute l'an prochain, il y a un pas qu'il n'est pas prêt à franchir. Il rappelle que la visite de Boy George est une pure «coïncidence», récoltée en feuilletant le palmarès des 100 meilleurs D.J. de 2011.

«On n'a pas nécessairement pensé vedette internationale, on cherchait un D.J. connu. Même qu'à la limite, on aurait pu en faire découvrir un et en faire une vedette. Quand j'ai vu Boy George, je les ai contactés pour voir si ça leur tentait et ils m'ont dit oui», se souvient M. Verreault.

La Ville de Québec a octroyé 250 000 $ pour la fête du Nouvel An en plus de 50 000 $ en services. André Verreault parle d'un budget total de 400 000 $ avec la contribution des commerçants, un bond de 100 000 $ par rapport à 2011.

À noter que le Réseau de transport de la capitale mettra plus d'autobus en service sur les parcours Métrobus 800 et 801 tout au long de la soirée. Le service Couche-tard sera également disponible dans la nuit.

Des affaires d'or

Plusieurs commerçants de la Grande Allée feront des affaires d'or ce soir. Certains d'entre eux se disaient déjà pratiquement complets, dimanche. Au Château Laurier, où Boy George logera jusqu'à mardi, on note une «amélioration» par rapport au 31 décembre 2011. «L'achalandage est excellent pour nous, comparativement à l'année passée. On a une amélioration. On s'attend à être complet», a affirmé le directeur adjoint à la réception, Thomas Zuchoski.

Au restaurant Savini, le propriétaire James Monti indiquait pour sa part qu'il est impossible d'avoir une place pour la fin de la soirée depuis le début du mois. «Cette année, c'est vraiment exceptionnel, on n'a jamais eu autant» de réservations, lance-t-il, en soulignant qu'il y a «beaucoup plus» de touristes que l'an dernier. La majorité des gens qui s'arrêteront au Savini ce soir proviendront de Montréal, de Toronto et d'Ottawa, précise M. Monti.

Cet intérêt des gens de l'extérieur est signe, selon lui, que le Nouvel An sur Grande Allée réussit à maintenir l'intérêt d'année en année et que la venue de Boy George a attiré plusieurs curieux.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer