La brasserie La Souche brasse la Ville pour son permis de spectacles

Le zonage actuel ne permet pas à La... (Photothèque Le Soleil, Érick Labbé)

Agrandir

Le zonage actuel ne permet pas à La Souche d'obtenir un permis permettant des spectacles avec amplificateurs.

Photothèque Le Soleil, Érick Labbé

Partager

Sur le même thème

(Québec) N'étant pas située dans un secteur zoné culturel, la brasserie La Souche, dans le quartier Limoilou, entend multiplier les efforts dès janvier afin d'obtenir un permis qui lui permettrait de présenter des spectacles avec amplificateurs.

La Souche, brasserie qui offre des bières brassées au Québec, n'en est pas à sa première bataille pour obtenir un permis. Elle a dû le faire pour pouvoir brasser ses propres bières, ensuite pour présenter des spectacles sans amplificateurs (aucun instrument branché, ni micro). Maintenant, l'entreprise située au 801, chemin de la Canardière veut un permis pour présenter des spectacles avec amplificateurs. Une pétition de plusieurs pages circule depuis un moment afin d'obtenir des appuis des clients et des résidants de Limoilou.

«On n'a pas encore fait la procédure, car ça coûte énormément de sous», explique Julie Bernatchez, de La Souche, responsable de la programmation des événements.

Du côté de la Ville, l'entreprise s'est fait dire que son établissement ne se situait pas à l'intérieur de la zone culturelle de la 3e Avenue. «C'est inconcevable que la culture se limite à ça, alors qu'elle se trouve partout», déplore Julie Bernatchez. «On a une grande salle de 150 places avec une belle scène. La Ville nous avait enlevé notre droit de tenir des soirées sans amplification. Ça a pris six mois à se régler. Nous avons retrouvé ce droit avant les Fêtes. C'est quand même un bon point, mais si nous voulons refaire ce processus pour les spectacles avec amplificateurs, nous devons payer 4500 $.» Une somme qui ne garantit pas l'obtention du permis, selon elle.

«Le zonage actuel ne le permet pas», confirme la conseillère du district Sylvain-Lelièvre et présidente de l'arrondissement de La Cité-Limoilou, Suzanne Verreault. Cette dernière épaule La Souche dans son désir d'obtenir ses différents permis, dont celui de spectacles. «Ça comporte une demande de modification de zonage. Alors, une consultation publique devra suivre s'ils décident de déposer leur demande. Dans le secteur, il y a toujours eu un bar, mais là, il y aura des critères à respecter pour le son. C'est un processus important et long. Il y a des délais légaux. S'ils déposent une demande officielle en janvier, on peut s'attendre qu'au printemps tout soit réglé.»

L'équipe de La Souche continuera de plancher sur ce dossier, dès le lendemain du jour de l'An, car les artistes voulant s'y produire sont nombreux. «J'ai une tonne de dossiers», mentionne Julie Bernatchez. «Je reçois des propositions de spectacles tellement intéressantes. Dans le coin, on est le bar le plus gros.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer