Partis d'opposition: l'union des forces décidée en janvier

Anne Guérette a rencontré David Lemelin, samedi, pour... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Anne Guérette a rencontré David Lemelin, samedi, pour discuter d'une éventuelle fusion pour les élections de novembre 2013.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partager

(Québec) C'est en janvier que les forces de l'opposition à l'hôtel de ville de Québec décideront si elles s'unissent en vue des élections de novembre 2013. D'ici là, la difficile question du chef qui ferait face à Régis Labeaume devra être tranchée.

Les chefs de Québec autrement et de Démocratie Québec, David Lemelin et Anne Guérette, se sont rencontrés de nouveau vendredi pour discuter d'une éventuelle fusion pour les élections de novembre 2013.

Lors de cette deuxième rencontre, les deux partis d'opposition ont partagé leurs positions sur différents enjeux qu'impliquerait une fusion.

«Pendant les Fêtes, on va réfléchir. Je dirais que janvier, au plus tard, il va falloir qu'on se décide comment tout ça s'organise», a indiqué samedi Anne Guérette en entrevue téléphonique.

«Comment on va choisir les candidats, comment on va choisir le chef? Ça, c'est des gros morceaux», a énoncé la candidate indépendante de Vieux-Québec-Montcalm.

La chef de Démocratie Québec indique toutefois qu'au sein de son parti, «on a toujours dit qu'on voulait avoir une course à la chefferie» en vue d'une éventuelle fusion.

Du côté de Québec autrement, l'idée ne ferait pas l'unanimité. «Ça fait partie de la négociation», glisse David Lemelin.

Anne Guérette parle toujours de discussions pour une «consolidation des forces de l'opposition» et «pas nécessairement» d'une fusion. «On essaie de voir comment chacun peut mettre de l'eau dans son vin. Moi, je ne perdrai pas mon âme dans l'opération, c'est certain, et je ne veux pas qu'eux autres non plus perdent leur âme. Je suis certaine qu'il y a moyen de faire ça dans le respect des personnalités», dit-elle.

«J'ai une seule et unique condition, c'est que ça se fasse de façon démocratique», ajoute Mme Guérette.

Selon David Lemelin, la rencontre de vendredi a permis d'écarter le scénario d'un pacte de «non-agression», où les partis se partageraient les districts dans l'éventualité où Anne Guérette décidait de conserver sa formation. «On n'a pas argumenté longtemps, j'ai expliqué mon point de vue et on était d'accord, du fait que ce n'est pas le meilleur scénario. Les deux on est d'accord là-dessus», avance le chef de Québec autrement.

Anne Guérette ne semble pas prête à abandonner l'idée aussi vite: «Moi, je ne vois aucune option écartée pour l'instant. Peut-être que M. Lemelin, lui, ne veut pas de pacte de non-agression», laisse-t-elle tomber.

Malgré cette divergence, David Lemelin assure que le deuxième rendez-vous entre les formations «s'est très bien passé, comme la première fois». «On n'avait pas changé de point de vue. La même volonté se poursuit», soit que l'opposition ne divise davantage le vote devant Équipe Labeaume.

M. Lemelin croit qu'elle doit éviter de revivre les résultats décevants de l'élection partielle dans Saint-Rodrigue, en novembre, alors que le candidat de Régis Labeaume, Vincent Dufresne, l'avait emporté par 64 %. Outre ce dernier, la course à la partielle opposait des candidats de Québec autrement, du jeune parti Alternative Québec et un indépendant. Le nouveau parti d'Anne Guérette avait dû quitter la course en cours de route.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer