Arrondissement historique de Sillery: consultation d'abord

Le ministre Maka Kotto a mis une croix... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le ministre Maka Kotto a mis une croix sur l'idée d'un moratoire sur la réalisation de projets immobiliers sur les propriétés patrimoniales, soutenant qu'il ne faut pas s'enfermer «dans une logique de confrontation», mais tendre vers le consensus.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partager

Annie Mathieu est journaliste surnuméraire au Soleil.
Annie Mathieu
Le Soleil

(Québec) Plutôt que de décréter un moratoire de six mois, le gouvernement a l'intention de consulter la population sur le développement de terrains patrimoniaux dans l'arrondissement historique de Sillery.

Une annonce à ce sujet sera faite en janvier, a indiqué vendredi en entrevue téléphonique le ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto.

Pendant la campagne électorale, des citoyens membres de la Coalition pour l'arrondissement historique avaient planté des pancartes roses devant leur résidence réclamant «Des espaces verts à préserver pour tous». Une pétition avait également circulé.

Le candidat du Parti québécois (PQ) dans la circonscription de Jean-Talon, Neko Likongo, avait proposé de geler pendant six mois la réalisation de projets immobiliers sur les propriétés patrimoniales.

Mais le ministre a mis une croix sur cette idée, soutenant qu'il ne faut pas s'enfermer «dans une logique de confrontation», mais tendre vers le consensus. «Ce qu'il faut, c'est impliquer la collectivité et il appartiendra à la collectivité de s'inscrire dans le dossier pour l'orienter», a-t-il plaidé.

Le ministère de la Culture suit le dossier quotidiennement puisqu'il a été très sollicité par les citoyens et les entrepreneurs, a par ailleurs soutenu M. Kotto, qui dit travailler avec la Ville pour le faire avancer «très rapidement».

Nouvelles Casernes

Celui des Nouvelles Casernes risque pour sa part d'être considérablement ralenti puisque le ministère de la Culture a donné le mandat à la Commission de la capitale nationale de former un comité afin de leur trouver une nouvelle vocation.

C'est après cette réflexion que le gouvernement pourra déterminer quel sera le montant de l'enveloppe qu'il consacre au bâtiment militaire. «On va attacher le boeuf avant la charrue», a illustré le ministre.

En juillet, les libéraux avaient promis 18,6 millions $ sur cinq ans pour préserver les lieux historiques appartenant à l'Hôtel-Dieu. Maka Kotto répète qu'il ne veut pas s'avancer sur un montant, mais jure que contrairement au gouvernement précédent, il prendra en considération la capacité de payer de l'État dans un contexte où les dépenses sont réduites pour atteindre l'équilibre budgétaire.

Diamant et MNBA

Le discours est similaire pour les projets du théâtre Le Diamant et de l'agrandissement du Musée des beaux-arts. Maka Kotto attend que le montage financier du premier soit bouclé pour «annoncer ou confirmer» la part investie par Québec. Le gouvernement Charest avait promis 30 millions $, une somme que le ministre de la Culture affirme néanmoins avoir «sécurisée».

Quant à l'agrandissement du Musée national des beaux-arts du Québec, M. Kotto dit attendre un avis. «J'ai demandé à ce qu'on me donne des scénarios pour que l'on boucle ce projet-là», a-t-il expliqué.

Le chantier sur la Grande Allée est arrêté depuis maintenant des mois puisque la direction a décidé de reprendre l'appel d'offres pour trouver le constructeur du nouveau pavillon. Selon la direction, les soumissions reçues étaient trop élevées par rapport au budget prévu de 90 millions $.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer