Une nouvelle tour sur le boulevard Laurier

Partager

(Québec) Un nouveau gratte-ciel poussera au nord du boulevard Laurier, un immeuble vitré d'un maximum de 25 étages que l'assureur SSQ veut construire à l'endroit où se trouve le restaurant Bâton Rouge à l'angle de l'avenue Lavigerie.

Le bras immobilier de la SSQ n'a jamais... (Photo fournie par la SSQ) - image 1.0

Agrandir

Le bras immobilier de la SSQ n'a jamais caché son intention de construire un immeuble de fort gabarit dans le boulevard Laurier ou les environs.

Photo fournie par la SSQ

Le bras immobilier de la SSQ n'a jamais caché son intention de construire un immeuble de fort gabarit dans le boulevard Laurier ou les environs. Depuis au moins trois ans, l'entreprise de Québec est propriétaire de terrains qu'elle a achetés à fort prix dans l'îlot Lapointe, voisin de son siège social actuel du boulevard Laurier.

Mais la SSQ possède aussi le terrain du Bâton Rouge. Il y a quelques jours, elle y a installé une affiche montrant deux tours, dont une fait une trentaine d'étages. «L'image est à titre indicatif», prévient la première vice-présidente communications et marketing institutionnel de la SSQ, Marie Lamontagne. «C'est une esquisse totalement libre.» Mais le projet final ira dans le même sens, c'est-à-dire un édifice vitré, en hauteur, avec des commerces de proximité au rez-de-chaussée, des bureaux et des condos aux étages supérieurs. Le restaurant qui occupe les lieux déménagera dans le nouvel édifice.

En installant son affiche aussi tôt dans le cheminement du projet, la SSQ veut «tâter le pouls» de ses éventuels locataires pour mieux saisir le marché dans lequel elle viendra s'insérer. L'assureur veut aussi regrouper ses 1500 employés sous un même toit. Environ 300 d'entre eux travaillent au Samuel-Holland, alors que leur bail se termine en 2015. Mais pas question de précipiter les choses. Mme Lamontagne précise que son entreprise n'a pas d'échéancier précis et que le bail du Samuel-Holland pourra toujours être prolongé.

Comme l'échéancier, le nombre d'étages et le nombre de tours pourront aussi changer en fonction du programme particulier d'urbanisme (PPU) pour le plateau centre de Sainte-Foy dicté par la Ville de Québec. Mme Lamontagne assure qu'il sera respecté «à la lettre». La hauteur maximale permise pour ce lot est présentement de 17 étages, mais le PPU prévoit 25 étages. «À la suite des commentaires des gens, ça se peut que ça change», affirme toutefois la porte-parole de la Ville de Québec, Marie-Christine Magnan.

Mais les citoyens n'ont pas pu s'exprimer sur le projet de la SSQ puisque ce dernier n'a été dévoilé que quelques jours après la dernière séance de consultation publique pour le PPU, qui a eu lieu le 15 novembre. Un simple «hasard», assure Mme Lamontagne.

De toute façon, poursuit-elle, son entreprise n'anticipe pas de contestation, comme ç'a déjà été le cas pour d'autres projets de tours, puisque l'immeuble en question se trouve du côté nord du boulevard Laurier, un secteur beaucoup plus commercial que l'est le côté sud, où se trouve par exemple l'îlot Lapointe, l'un des derniers quartiers résidentiels du secteur.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer