«Si j'étais eux autres, je penserais à sauver mon fonds de retraite», dit Labeaume des syndicats

Le maire de Québec, Régis Labeaume... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le maire de Québec, Régis Labeaume

Le Soleil, Erick Labbé

Partager

Dossiers >

Le Soleil en Haïti

Société

Le Soleil en Haïti

Le Soleil accompagne Régis Labeaume en Haïti. »

(Québec) «Si j'étais eux autres, je penserais à sauver mon fonds de retraite.» Le ton est dur et sans appel. Régis Labeaume avertit les syndicats de la Ville de Québec : il veut négocier l'âge de la retraite et les fonds de pension en groupe, sans quoi il «prendra ses responsabilités».

«S'ils ne négocient pas et qu'ils me laissent tout seul, moi, je vais savoir quoi faire. Et si j'étais eux, je négocierais», a lancé M. Labeaume en point de presse avant la séance du conseil municipal, lundi. Même s'il assure «qu'il ne s'agit pas d'une menace», le ton est implacable.

«Ils devraient négocier, car sinon, moi, je vais prendre mes responsabilités», a-t-il déclaré en laissant entendre que la prochaine étape serait de demander une intervention gouvernementale. «Si vous ne négociez pas, vos membres ne comprendront pas», a dit le maire en s'adressant aux 7000 employés municipaux.

Pour Régis Labeaume, cette situation ne pourra être résolue qu'en revenant à la table de négociations commune sur l'âge de la retraite, l'indexation de la rente à l'inflation moins 1,5 % pour tous les groupes d'employés.

Lundi, le maire a envoyé une lettre pour convaincre les chefs syndicaux d'assister à une quatrième «rencontre au sommet» le 7 décembre à 9h. «Je les attends», a-t-il dit.

Dans sa missive, M. Labeaume martèle l'urgence de la situation et prend, comme il l'a régulièrement fait ces dernières semaines, les «payeurs de taxes» à témoin.

«L'avenir financier de la Ville exige une solution rapide aux coûts démesurés des régimes actuels de retraite, écrit-il. «Les payeurs de taxes n'acceptent pas de payer toujours plus pour maintenir des régimes clairement au-dessus du marché», poursuit M. Labeaume selon qui «les tables de négociation fonctionnent actuellement au ralenti».

Cette relance du maire arrive après trois rencontres pendant lesquelles la Ville a exposé aux chefs syndicaux la situation des finances municipales. Particulièrement celle du déficit des régimes de retraite que la Ville évalue à 750 millions $.

Seuls les cols bleus boudent cet exercice collectif.

Mais après trois réunions, les syndicats ont fait front commun pour annoncer que «la boucle est bouclée» et que le reste devait se régler dans des tables de négociations distinctes qui tiennent compte des particularités des divers groupes d'employés.

Pour l'instant, le maire refuse d'envisager un «non» à son invitation. «Quel syndicat refuserait de négocier directement avec le patron?» demande-t-il. «Je convoque et je vais reconvoquer. C'est clair, faut qu'on se rencontre. Il faut qu'on règle.»

Une réponse après Haïti

Le maire a aussi indiqué lundi qu'il se donne quelques semaines pour réagir à l'échec des discussions sur les suites à donner quant au dédommagement aux cols bleus pour la privatisation de la collecte d'ordures. «On vous revient dans une couple de semaines. Laissez-moi aller en Haïti et on vous revient là-dessus», a répondu M. Labeaume, qui effectuera un voyage à Port-au-Prince du 27 novembre au 1er décembre.

Le 9 octobre, l'arbitre du travail Denis Gagnon a donné raison aux cols bleus en concluant que la Ville a enfreint leur convention collective en confiant, en 2010, une partie de la collecte des ordures ménagères à la firme Gaudreau Environnement.

Mais dans sa décision, Me Gagnon ne formulait pas de façon de régler le grief. Il demandait plutôt à la Ville et au syndicat de trouver une solution, sans quoi il tranchera.

Puisque les discussions n'ont rien donné, les deux parties devront se revoir devant Me Gagnon.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer