Manège militaire: la façade pourrait être démolie... et reconstruite

Une analyse technique des vestiges du Manège militaire... (Photothèque Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

Une analyse technique des vestiges du Manège militaire permettra de déterminer si la façade sera conservée ou démolie, puis construite à l'identique.

Photothèque Le Soleil, Steve Deschênes

Partager

(Québec) Les vestiges du Manège militaire pourraient crouler sous le pic des démolisseurs. L'un des concepteurs de la reconstruction du bâtiment patrimonial ne peut dire si la façade d'origine sera conservée ou rasée pour être ensuite reconstruite à l'identique.

«C'est clair que ce qu'on veut faire, c'est une restauration. Ce qui est là, normalement, devrait rester là. À moins qu'une analyse technique approfondie nous dise que ça va être impossible de consolider, va falloir démonter et remonter», a indiqué samedi au Soleil l'architecte Stéphan Langevin.

Le consortium ARCOP-DFS-STGM, pour lequel il travaille, a réalisé le concept architectural du «nouveau» Manège militaire, dont les travaux doivent débuter au plus tôt en 2015. Lors de l'annonce par le premier ministre Stephen Harper, il avait été mentionné que «les éléments du Manège militaire d'origine ayant survécu à l'incendie seront préservés et intégrés au nouvel édifice».

«Peu importe le chemin qu'on va prendre, c'est pratiquement une condition sine qua non, le résultat final ne changera pas, c'est-à-dire que la façade existante va être redonnée. Qu'elle soit rénovée, qu'elle soit reconstruite, le résultat va être le même», assure M. Langevin.

L'architecte de Québec explique que des analyses techniques devront être réalisées à l'intérieur de ce qu'il reste de la façade, afin de s'assurer qu'elle est suffisamment solide et sécuritaire pour l'intégrer au nouvel édifice. «C'est juste à ce moment-là qu'on va pouvoir répondre de façon définitive [à savoir] est-ce qu'on la reconstruit ou est-ce qu'on la répare», dit-il.

«Le but premier, c'est de la garder, c'est certain», souligne Stéphan Langevin, en admettant qu'«il n'y a rien de sûr». Le consortium d'architectes attend toujours le signal du gouvernement fédéral pour mener les analyses qui trancheront la question. «Ça ne devrait pas tarder», glisse M. Langevin.

Construction identique

Celui-ci assure qu'une démolition suivie d'une reconstruction serait tout aussi réussie que l'intégration des vestiges dans les plans architecturaux. «Ça va être construit identique, les plans [originaux] existent. Il y a des relevés hyper précis qui ont été faits au millimètre près de cette façade-là, donc même si elle est démontée, elle peut être remontée exactement pareil. Mais on ne le souhaite pas, parce que si on fait ça, techniquement, c'est complexe.» Et ce sera plus dispendieux, note-t-il.

Ceci n'est sans rappeler l'épisode pendant lequel la Ville de Québec pensait intégrer la façade de l'hippodrome dans l'architecture du nouvel amphithéâtre. Après avoir jonglé avec l'idée, le maire Régis Labeaume avait annoncé, en juillet, que la structure datant de 1917 serait démolie, puisqu'elle aurait coûté 3 millions $ à démolir et à reconstruire.

Impliqué depuis le début dans les consultations sur l'avenir du Manège, l'architecte et urbaniste Marcel Julius craint que les concepteurs du nouveau bâtiment en viennent à démolir la façade sans la reconstruire telle qu'elle était avant l'incendie de 2008. Il se montre d'ailleurs critique à l'endroit des plans architecturaux dévoilés vendredi : «On ne peut pas dire aujourd'hui que c'est bien [comme concept]. J'ai l'impression que nous allons vers un sous-produit de ce que c'était le Manège.»

Le détenteur d'un Prix du Québec pour le patrimoine s'étonne de voir que les architectes responsables du dossier ne puissent encore décider de l'avenir de la façade. «Ça m'étonne qu'après cinq ans, ils ne soient pas plus avancés que ça dans leur analyse. C'est sûr que c'est le gouvernement, mais depuis le temps qu'on a fait les consultations publiques. On en a discuté, discuté, discuté et ils arrivent aujourd'hui "on ne sait pas encore trop"», se désole-t-il.

«Petite déception» pour le FEQ et le Carnaval

C'est avec une «petite déception» que le Festival d'été de Québec et l'organisation du Carnaval accueillent finalement le concept architectural du «nouveau» Manège militaire, dont le chantier prendra vie en 2015. La construction d'un tunnel souterrain reliant les plaines d'Abraham et le Manège n'a finalement pas été retenue dans le projet de restauration, un investissement global de 104 millions $.

Cette suggestion avait été faite par les présidents du Festival d'été et du Carnaval de Québec, Daniel Gélinas et Jean Pelletier, lors des consultations publiques en 2009. Ils jugeaient ce projet indispensable pour permettre aux artistes qui se produisent sur les Plaines d'avoir accès aux loges que comprendra le Manège. Daniel Gélinas explique que l'idée du tunnel prend encore plus son sens depuis que la Commission des champs de bataille nationaux a demandé aux promoteurs, cet automne, d'alléger leur campement sur les Plaines.

«Ça, pour nous, c'était très important pour camper moins lourd», avance le président du Festival d'été.

«Nous aussi, ça aurait été apprécié d'avoir un tunnel pour pouvoir utiliser les loges», exprime le président du Carnaval, Jean Pelletier. «C'est sûr que des loges, ça se doit d'être près de la scène, alors on ne peut pas faire traverser les artistes à travers la foule. Donc, sur ce point, va falloir continuer à faire ce qu'on fait aujourd'hui.»

M. Pelletier s'intéresse néanmoins à la nouvelle salle d'une capacité de 1300 personnes, qui pourra être louée par le public. «Reste à voir comment on pourra utiliser la salle, dépendamment de la période d'utilisation des Voltigeurs, parce que c'est un terrain de parade en même temps. Mais c'est une possibilité, qu'on puisse l'utiliser éventuellement.»

Il rappelle d'ailleurs que pendant quelques années, le Carnaval organisait des activités dans l'ancienne grande salle du Manège militaire. Cependant, «c'était pas mal moins approprié», puisqu'il fallait y ajouter des toilettes chimiques.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer