Retraite à 60 ans: une «injustice sociale» dit Labeaume

Le maire de Québec, Régis Labeaume... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le maire de Québec, Régis Labeaume

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partager

Sur le même thème

(Québec) Le départ à la retraite des employés municipaux à une moyenne de 60 ans est «une injustice sociale», tranche Régis Labeaume.

«Il manque un cinq ans les payeurs de taxes doivent payer», a tranché le maire de Québec en point de presse mardi midi.

Il réagissait à un article du Soleil qui, mardi, révélait que les employés cols blancs, cols bleus, cadres ou professionnels ont pris leur retraite en moyenne à 60 ans alors que la majorité des conventions collectives le permettent vers 55 ans.

Mais 60 ans, c'est encore trop jeune, martèle Régis Labeaume.

«C'était manifeste ce matin [mardi] dans les statistiques. Est-ce normal que la population paye des gens qui s'en vont à la retraite à 59 ou 60 ans alors qu'eux, pour la majorité, vont devenir retraités à 65 ans et plus?» a demandé le maire.

«On appelle ça une injustice sociale et la facture s'en va toute aux payeurs de taxes, complètement.»

L'âge de la retraite des employés municipaux est une mesure essentielle pour lutter contre les déficits des régimes de retraite, plaide le maire. Il veut l'augmenter à 65 ans minimum. La semaine dernière, il a même évoqué 67 ans. «Je suis rendu à 65», a-t-il indiqué mardi en marge d'une activité sur le mentorat d'affaires.

La retraite à 65 ans ou 35 ans de service a été acceptée jusqu'à maintenant par les cadres de la Ville, qui ont signé leur nouveau contrat de travail en juin 2011. Cette mesure entrera en vigueur le 1er janvier 2013.

Dans Le Soleil de mardi, le président de l'Association des professionnels de direction, Yves Berthiaume disait que le maire a «toujours assuré» que les 300 cadres ne «seraient pas désavantagés» par rapport aux autres syndicats «Alors qu'est-ce qui va se passer au 1er janvier 2013 si les autres groupes n'ont pas signé? C'est une inconnue pour l'instant de notre côté», affirmait M. Berthiaume.

Mardi, Régis Labeaume a réitéré que les cadres n'ont rien à craindre. «On ne les pénalisera pas», a-t-il certifié.

L'application du 65 ans pourrait-elle être reportée au-delà du 1er janvier? «On sait ce qu'on a à faire», a indiqué le maire sans commenter davantage. «On va leur dire à eux autres, mais ils ne seront pas pénalisés.»

«Revenez à la table»

Dans ses demandes patronales, la Ville de Québec veut aussi que l'âge de la retraite soit le même pour tous les syndicats. Sauf les policiers et les pompiers dont le maximum de 60 ans est réglementé par le gouvernement.

Le maire a réitéré mardi son invitation aux pompiers, et tous les autres, à poursuivre les rencontres de groupe où sont abordés les régimes de retraite. Trois «rencontres au sommet» ont eu lieu depuis juin, mais les syndicats ne souhaitent pas prendre part à d'autres rencontres, plaidant plutôt pour que chacun négocie à sa propre table, selon ses particularités. Le maire Labeaume, lui, tient mordicus à continuer ces négociations communes. «Je leur dis: "Revenez à la table". Tout le monde veut aller chacun dans son coin.»

«Avec les pompiers, en cinq ans de négociations, on a pas été capables de régler pour avoir la paye aux deux semaines au lieu de l'avoir à la semaine», a illustré le maire mardi. «C'est antédiluvien», a-t-il poursuivi en reprenant l'une de ses métaphores à saveur historique. «Pensez-vous vraiment que ça négocie? La réponse est non. Alors je les invite à venir s'asseoir avec moi. Ça ne peut pas rester comme ça, il va falloir qu'on se parle dans la face.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer