L'aréna Giffard ouvrira en retard... et à moitié

«Il y aura une glace qui pourra ouvrir... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

«Il y aura une glace qui pourra ouvrir vers la mi-septembre. Et la seconde pourra ouvrir peut-être six semaines plus tard», a révélé au Soleil le vice-président du comité exécutif de la Ville, François Picard.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partager

(Québec) L'aréna Giffard ouvrira ses portes deux semaines plus tard que prévu, et avec une glace en moins. La deuxième sera accessible seulement en novembre.

«Il y aura une glace qui pourra ouvrir vers la mi-septembre. Et la seconde pourra ouvrir peut-être six semaines plus tard», a révélé au Soleil le vice-président du comité exécutif de la Ville, François Picard.

En juillet, la Ville avait été forcée par la Santé publique d'interrompre les travaux de mise aux normes du système de réfrigération. Celui-ci devait fonctionner à l'ammoniac, un gaz qui n'est pas polluant. Mais la Santé publique avait jugé que le plan d'urgence n'était pas suffisamment élaboré. La Ville espérait, avec une solution de remplacement, pouvoir tout de même ouvrir au début septembre.

La solution de remplacement a été trouvée, on utilisera temporairement un gaz inoffensif au lieu de l'ammoniac. Un contrat d'un an au montant de 170 000 $ a d'ailleurs été accordé à Noël Réfrigération récemment pour la fourniture des équipements, a indiqué M. Picard.

Mais en raison du manque de disponibilité des équipements, il faudra attendre quelques semaines pour que les deux glaces soient fonctionnelles.

Impacts moindres qu'appréhendés

Une situation qui, selon François Picard, occasionnera des «impacts sur les ligues», mais ils seront moindres qu'appréhendés. «Puisqu'on est capable d'ouvrir une glace, ça solutionne une grande partie de nos problèmes. Pour les six semaines de délai pour l'ouverture de la deuxième, on ira chercher des heures supplémentaires dans nos équipements existants comme le Pavillon de la jeunesse et le Colisée.»

Les ligues de hockey et les clubs de patinage étaient anxieux et craignaient de manquer d'heures de glace, convient M. Picard. «Nous aussi nous étions anxieux pour trouver des heures de glace. On est bien contents que tout le monde mette l'épaule à la roue pour solutionner ce problème.»

Le conseiller ajoute que l'objectif est de commencer la prochaine saison, en septembre 2013, avec le système permanent à l'ammoniac. D'ici là, les discussions se poursuivront avec la Santé publique pour parvenir à l'élaboration d'un plan d'urgence satisfaisant.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer