Le taxi à Québec: les nouveaux véhicules doivent être adaptés

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Exit les taxis réguliers. Depuis peu, tous les nouveaux taxis doivent être modifiés pour accueillir les personnes se propulsant en fauteuil roulant. Encore faut-il réussir à obtenir un permis, puis­que les quotas sont comblés pratiquement partout au Québec.

«On en a déjà délivré quelques-uns», dit néanmoins le directeur du développement stratégique et des communications de la Commission des transports du Québec (CTQ), Guy Mailhot. Les requérants doivent toutefois démontrer hors de tout doute que leur région subit une pénurie de transport collectif adapté aux personnes handicapées et aux aînés à mobilité réduite qui réclament de l'assistance dans leurs déplacements.

Une recherche dans la base de données de la CTQ permet d'ailleurs de constater que de rares exceptions ont été consenties au cours des derniers mois. Et les permis ont été octroyés dans des territoires où la Commission avait déjà «conclu qu'il y avait un besoin particulier pour le transport de personnes handicapées», presque tous dans la région de Montréal. Aussi, les nouveaux chauffeurs sont limités au transport de ces clientèles. Ils n'ont pas le privilège de conduire tout un chacun.

Des permis rares

La règle est entrée en vigueur à la mi-juin. «En principe, tous les nouveaux permis de taxi doivent être rattachés à un véhicule "accessible", insiste M. Mailhot. Par contre, il y en a qui réussissent à faire la démonstration que ce n'est pas nécessaire d'avoir un véhicule accessible parce qu'il y a suffisamment de services pour les personnes handicapées.»

Les demandes de permis ne pleuvent pas, la limite étant atteinte «à Québec, comme dans beaucoup d'agglomérations du Québec, note-t-il. Dans ce con­texte, il n'y a pas beaucoup de nouveaux permis».

Les rares détenteurs de licences restrictives autorisant le transport de personnes handicapées ou à mobilité restreinte doivent répondre à plusieurs exigences. Les véhicules sont équipés «d'une rampe d'accès pour fauteuil roulant ou d'une plate-forme élévatrice, aménagée de sorte qu'au moins deux personnes en fauteuil roulant puissent y prendre place et équipé d'un dispositif de retenue [...] ainsi que, pour chaque fauteuil, des ceintures de sécurité composées d'un baudrier et d'une ceinture sous-abdominale», édicte la CTQ. En plus, les chauffeurs reçoivent une formation spécifique.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer