Autoroute de la Bravoure: Deltell prêt à un compromis

Gérard Deltell, député adéquiste.... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Gérard Deltell, député adéquiste.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le député adéquiste de Chauveau, Gérard Deltell, ne tient pas absolument à retirer le nom d'Henri IV de la toponymie du Québec et serait ouvert à ce que seulement une partie de l'autoroute Henri-IV soit rebaptisée autoroute de la Bravoure.

Les 216 sociétés d'histoire du Québec ont indiqué cette semaine à la Commission de toponymie qu'elles s'opposaient au changement de nom de l'autoroute Henri-IV pour celui d'autoroute de la Bravoure, tel que proposé par le député et appuyé par 7224 signataires.

À la suite de cela, la possibilité que seul le tronçon de 12 km de l'autoroute Henri-IV au nord de l'autoroute Félix-Leclerc, qui mène à la base militaire de Valcartier, soit renommé autoroute de la Bravoure avait été évoquée.

«Il y a des solutions qu'on peut trouver. Renommer une partie seulement de l'autoroute Henri-IV, pourquoi pas? Mon but est avant tout de rendre hommage aux soldats», a commenté M. Deltell, rencontré hier lors d'une activité à la mémoire des personnes décédées à la suite de la contamination des eaux de Shannon au TCE.

Le député adéquiste a assuré qu'il ne s'offusquait pas des démarches des sociétés d'histoire du Québec, qui veulent éviter que soit effacé de la mémoire collective québécoise le nom du roi de France qui a permis à Samuel de Champlain et à Pierre Dugua de Mons de fonder Québec en 1608.

Liberté d'expression

«Je salue leur démarche, car c'est la liberté d'expression, c'est pour ça que les soldats que nous souhaitons honorer se sont battus! Le but n'est pas d'effacer Henri IV!» poursuit-il, soulignant cependant que la décision finale reviendra à la Commission de

toponymie.

Par ailleurs, vu par plusieurs comme le prochain chef de l'ADQ, Gérard Deltell n'a pu éviter hier encore les questions et les spéculations quant à son avenir politique.

«Je souhaite à mon collègue de l'Assemblée nationale Gérard Deltell bonne chance dans les défis qui vont se présenter devant lui», a d'ailleurs déclaré d'entrée de jeu la députée péquiste de Taschereau, Agnès Maltais, dans son discours devant les citoyens de Shannon.

«Je pense que Mme Maltais a constaté que j'étais encore en réflexion!» a tout simplement répondu l'ex-journaliste aux représentants des médias, prétendant que sa décision finale n'était pas encore arrêtée.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer