Le Musée du Québec obtient un véritable feu vert à son agrandissement

Le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ)... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) a reçu le véritable feu vert des gouvernements pour son projet d'agrandissement.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julie Lemieux
Le Soleil

(Québec) Après des années d'attente et plusieurs annonces sans lendemain, le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) a reçu le véritable feu vert des gouvernements pour son projet d'agrandissement. Un con­cours d'architecture international sera lancé en grande pompe d'ici quelques jours pour la confection des plans de ce nouveau pavillon, dont le coût est évalué à 90 millions $.

Le Musée a fait l'acquisition du terrain du... (Photothèque Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Le Musée a fait l'acquisition du terrain du couvent des Dominicains en prévision de son agrandissement.

Photothèque Le Soleil

Lors d'une entrevue au Soleil, mardi, la ministre de la Culture du Québec, Christine St-Pierre, a affirmé que les détails de ce concours d'architecture seront dévoilés à l'occasion d'une conférence de presse qui se tiendra très prochainement. «C'est imminent. Le Musée pourra lancer son concours de calibre international», a-t-elle assuré.

Il y a longtemps que le Musée national des beaux-arts du Québec attend ce feu vert officiel. Les gouvernements fédéral et provincial avaient confirmé leur appui commun au projet en décembre 2007, affirmant du même souffle qu'il restait des détails administratifs à régler avant de débloquer les fonds nécessaires, soit 33,7 millions $ chacun. Neuf mois plus tard, juste avant les élections fédérales, les deux ordres de gouvernement avaient annoncé la signature de l'entente Chantiers Canada, où sera puisé l'argent d'Ottawa pour ce projet. Mais depuis, plus rien. Les fonds du gouvernement fédéral se faisaient attendre.

Rare mécénat

La ministre St-Pierre a expliqué que le programme Chantiers Canada a imposé des dispositions administratives qui ont retardé la concrétisation de plusieurs projets, dont ceux de l'agrandissement du Musée, du PEPS et du Quartier des spectacles à Montréal. «Nous, on était prêts. Mais ç'a pris du temps, c'était assez long de s'entendre sur les points et les virgules. Une fois que c'est débloqué, c'est supposé se mettre sur les rails le plus vite possible», a-t-elle soutenu.

Dans le cas du Musée, Mme St-Pierre affirme que les gouvernements ont «pesé sur l'accélérateur» par respect pour le mécène Pierre Lassonde. Le président du conseil d'administration du Musée est allé chercher 30 millions $ de fonds privés pour la réalisation de cet agrandissement, a lui-même allongé au moins 4 millions $ et prêtera sa collection privée au MNBAQ.

«Que cet homme-là décide de choisir Québec pour s'impliquer, s'investir en culture, c'est un message puissant qu'il a envoyé. Ce n'est pas rien, 30 millions $. C'est le plus grand acte de mécénat au pays. Ça ne s'est jamais vu avant. Et je pense qu'on lui doit d'être diligent, de peser sur l'accélérateur. C'est la moindre des choses», a-t-elle soutenu.

La ministre a indiqué qu'elle a renoncé à annoncer le lancement du concours d'architecture international pendant le sommet Québec horizon culture pour ne pas noyer cette nouvelle dans le lot des annonces faites en rafale ce jour-là. «On va faire un événement unique, où l'on va tout consacrer à l'annonce du concours, qui sera le véritable coup d'envoi du projet.»

Signature de prestige

Mme St-Pierre estime que ce concours d'architecture fera beaucoup parler ici et à l'étranger. Une fois complété, le projet d'agrandissement deviendra à ses yeux une signature pour Québec et un incontournable pour les visiteurs. «M. Lassonde et John Porter souhaitent que l'agrandissement du Musée donne à cette bâtisse une signature de calibre international. On viendra visiter Québec, on viendra visiter le Musée, mais on regardera aussi l'architecture du bâtiment comme quelque chose d'unique», a-t-elle avancé.

En prévision de cet agrandissement, le MNBAQ a fait l'acquisition du terrain du couvent des Dominicains de Québec, qui a pignon sur rue sur la Grande Allée. Une partie du monastère devra être démolie pour faire place au nouveau pavillon, ce qui ne fait pas l'unanimité dans la capitale même si l'édifice n'aurait pas de véritable valeur patrimoniale, selon les promoteurs du projet.

L'expansion du Musée ne touchera pas l'église Saint-Dominique, prévoit la restauration de l'actuel presbytère et la préservation de la cour intérieure. En bout de piste, le MNBAQ gagnera 8000 mètres carrés et bénéficiera d'une porte ouverte sur la Grande Allée. Selon l'ancien directeur John Porter, l'institution ne pouvait exposer que 2 % de ses oeuvres en raison de l'étroitesse des lieux, alors que la norme se situe à 12 % dans les autres musées du monde.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer