Immeuble de condos à St-Augustin: le promoteur pourra continuer à ériger sa tour

Selon un expert en urbanisme, le projet Humania... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Selon un expert en urbanisme, le projet Humania II comporterait 10 étages, dont neuf hors sol. Le règlement de zonage de la municipalité n'en permet que huit.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les promoteurs de l'édifice à condominiums Humania II, qui est présentement en construction à Saint-Augustin-de-Desmaures, pourront continuer à ériger leur tour en bordure de la rue de l'Hêtrière.

Le juge Denis Jacques a rejeté la requête en injonction interlocutoire provisoire que les représentants d'un édifice à condos voisin, le Sommet II, avaient déposée la semaine dernière pour faire cesser les travaux de construction de l'immeuble.

Selon eux, l'Humania II allait compter neuf étages, et non huit, comme le permet le règlement de zonage dans ce secteur. Ce fameux neuvième étage coupera ainsi la vue dont les occupants du Sommet II bénéficient sur le fleuve Saint-Laurent à partir d'une pièce commune située au dernier étage de leur tour à condos.

Dans sa décision de 10 pages, le juge a indiqué que les demandeurs ne l'ont pas convaincu qu'il y avait urgence d'agir. Il a aussi rappelé que la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures avait délivré le permis de construction permettant la construction de l'Humania II dans sa forme actuelle.

«Le tribunal estime que les demandeurs n'ont pas, à cette étape, d'apparence de droit à faire valoir pour la délivrance de l'ordonnance provisoire recherchée», écrit le juge Jacques.

Ce dernier a ajouté que dès juillet 2012, il était possible de connaître le nombre de niveaux que l'édifice Humania II compterait, en consultant le site Internet des promoteurs de l'immeuble voisin. Entre octobre 2012 et avril dernier, la Ville avait aussi répondu aux préoccupations d'une résidante du Sommet II concernant la hauteur du Humania II et lui avait confirmé que l'immeuble voisin compterait bel et bien huit étages.

«S'ils avaient agi en temps opportun, les demandeurs auraient pu présenter le débat sur la demande d'ordonnance interlocutoire ou même sur le mérite sans qu'il y ait l'urgence alléguée à l'heure actuelle, ajoute le juge. Les parties auraient alors pu procéder avant que la construction n'atteigne l'étage visé par les présentes procédures et sans qu'il ne soit nécessaire alors de demander la suspension des travaux.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer